Éducation entrepreneuriale (II) Quand des projets scolaires deviennent des startups à succès

Apprendre à entreprendre, développer l'esprit entrepreneurial, se préparer à l'avenir un utilisant la méthode "learning by doing", inspirer, innover, créer, ... Tels sont les phrases phares et les mots clés du programme d'éducation entrepreneuriale de l'association Jonk Entrepreneuren Luxembourg qui fait déjà partie de l’emploi du temps dans de nombreuses écoles. Nous nous sommes entretenus avec Stéphanie Damgé, la directrice, sur les programmes et les valeurs et nous vous présentons quatre entreprises, qui ont commencé leur histoire de succès à l'école! 

SOVI Solutions S.à.r.l.

© SOVI Assistive Technologies

SOVI Solutions S.à r.l. a été créée en 2019 par Alessio Weber et Gianluca Marinelli. L'activité principale consiste à développer des logiciels permettant à des personnes à besoins spécifiques, notamment au niveau de la communication, de pouvoir s'exprimer au quotidien. Talkii est à la fois une application téléchargeable sur Google Playstore, mais aussi un outil de communication clé en main, préconfiguré et distribué par les soins de l'entreprise. Des formations sont également proposées afin de familiariser les personnes accompagnant l'usager avec la "communication alternative et améliorée" du programme. Ces formations sont indispensables à l'identification des besoins individuels de chaque utilisateur et, par la suite, à leur adaptation sur Talkii.

Après avoir remporté la finale nationale du concours "Young Enterprise Project" en 2018, les jeunes entrepreneurs se sont inscrits dans de nombreuses autres compétions pour startups, notamment le concours Impuls organisé par Nyuko, Fit 4 Start et StartupsVsCovid19 organisés par Luxinnovation et le ministère de l'Économie. Aujourd'hui SOVI Solutions compte une cinquantaine de clients au niveau national et est en train d'établir des collaborations internationales

L'intégration de Talkii dans les établissements scolaires est essentiel, explique Gianluca Marinelli. Les personnes ayant des troubles de la parole peuvent accéder à tout moment à leur outil de communication (Talkii Tab). En même temps, il est nécessaire de bien enseigner le personnel éducatif, les parents ou même les orthophonistes qui configurent l'outil en fonction à travers le téléphone de configuration (Talkii Superviseur).

Grâce à l'expérience acquise ces dernières années, les fondateurs de SOVI Solutions ont décidé d'aider et de conseiller les gagnants du projet "YEP" afin qu'ils soient bien préparés pour la finale européenne. Cela leur permet d'anticiper à d'éventuels questions posées fréquemment par le jury et de leur donner des astuces concrets visant à remporter le concours.

© SOVI Assistive Technologies

Gianluca Marinelli: "La composition de l'équipe est un des points les plus cruciaux lorsqu'il s'agit de lancer une startup. Il est important de connaître ses points forts (soft skills & hard skills), mais aussi ceux des membres de son équipe. Être entrepreneur est un métier en constante évolution. Il faut rester ouvert au changement, se former et se perfectionner en permanence et ne jamais croire qu'on ait atteint son objectif. Identifier un problème et réagir à celui-ci par un produit ou un service est une formule gagnante. Tout le monde a certainement déjà eu une très bonne idée, mais elle n'est que le point de départ! Ce sont surtout la démarche et l'engagement au quotidien qui comptent pour la réalisation du concept."

Neon Marketing Technology

Neon Marketing Technology est une entreprise hybride qui combine des services de marketing et de communication avec les derniers développements technologiques. L'entreprise est composée de trois piliers: une agence de consultance en communication et médias, une toolbox marketing en ligne et une plateforme e-learning.

L'écosystème de Neon n'a plus grand chose en commun avec l'ancienne mini-entreprise dans laquelle Michel Strotz était impliqué pendant ses années de lycée. Il était le directeur de la mini-entreprise StyFly, une agence classique de publicité qui fabriquait des cartes de visite, des flyers et d'autre matériel imprimé. Aujourd'hui, de toute l'équipe, il est le seul à être encore actif dans le domaine de la communication, qui s'est fortement développé depuis: il y a 12 ans, le marketing digital n'existait presque pas et le terme de "réseau social'' venait tout juste d'apparaître. 

© neon marketing technology

La mini-entreprise lui a permis d'apprendre beaucoup sur le marché créatif, les exigences des clients dans le domaine de la communication et aussi sur les différentes dynamiques dans une équipe. Il a pu acquérir des compétences professionnelles qui restent utiles aujourd'hui. Avec la confiance en soi gagnée, le jeune entrepreneur était convaincu de pouvoir lancer n'importe quelle société créative avec succès. Des études en informatique ont complété l'ensemble de ses compétences. Il a programmé plusieurs de ses propres réseaux sociaux en expérimentant avec des programmes comme Depixit, une plateforme pour transformer et crypter des images en grilles de pixels, ou Nightler, une application pour les noctambules et les voyageurs. L'objectif était clair: lancer une nouvelle entreprise, finalement réalisé en 2018 ensemble avec Karim Youssef, co-fondateur.

Aujourd'hui, Michel Strotz soutient les Jonk Entrepreneuren en offront des formations et du soutien supplémentaire aux jeunes, sous forme de sponsoring ou d'autres cadeaux éducatifs. Pour lui, le programme des mini-entreprises était l'une des expériences les plus importantes de sa carrière scolaire. Il lui semble très important d'offrir aux jeunes des expériences réelles en plus de la formation classique. 

© neon marketing technology

Michel Strotz: "Surtout quand on est jeune et ambitieux, mais inexpérimenté, on risque d'avoir un mauvais appui de son entourage proche. Pendant cette période, à mon avis, il est très important de ne pas trop écouter ses parents, professeurs ou amis, qui eux-mêmes n'ont pas eu le courage ou la motivation de se mettre à leur propre compte. Si quelqu'un a une bonne idée ou s'il est motivé à faire quelque chose, la jeunesse et le temps passé à l'université sont la meilleure, et parfois la seule, opportunité pour se lancer et faire des expériences essentielles pour le développement de soi-même."

Brainplug

Brainplug est une agence de communication située à Colmar-Berg. Michel Logeling a fondé l'entreprise avec son ami Jérôme Houdremont en février 2018. L'agence propose principalement des services dans le domaine de la création de contenu pour les médias digitaux. Dans le monde numérique, les services proposés aident les clients de Brainplug à se rapprocher de leur propre clientèle. Cette proximité est créée en plaçant l'empathie et le comportement humain au centre des recherches stratégiques du marketing.

Michel Logeling a fait ses premières expériences dans l'entrepreneuriat à l'âge de 17 ans au lycée, lors du cours des mini-entreprises proposé par l'association Jonk Entrepreneuren Luxembourg. Leur groupe, une société de 13 élèves, a développé un jeu de cartes pour jouer au "Konter a Matt", un passe-temps traditionnel luxembourgeois. Le but était de faire revivre cette tradition au Luxembourg, surtout aux jeunes générations. Avec leur produit, les jeunes entrepreneurs ont convaincu le jury et ils ont gagné le premier prix à la compétition nationale des mini-entreprises.

Ce programme leur a donné́ finalement le goût à l'entrepreneuriat. Michel Logeling y a trouvé sa passion pour la communication et la création de contenu audiovisuel. Pendant ses études universitaires à Strasbourg, il a fondé une agence de marketing, dans laquelle il travaille encore aujourd'hui: Brainplug!

Michel Logeling
© Brainplug

Pour lui, le point fort du projet éducatif est avant tout sa tangibilité. C'était certainement le premier cours au lycée qui lui a donné la liberté d'être créatif et de voir un résultat concret de son travail. Après, ces programmes, contrairement à de nombreux autres cours, cultivent des compétences comme le travail en groupe, la créativité et la résolution de problèmes. En tant qu'Alumni, il essaye de rester en contact avec l'association et de s'impliquer aussi régulièrement que possible dans le leurs programmes soit en tant que coach ou intervenant dans les classes. 

Michel Logeling: "L'évolution des projets des élèves est une grande joie. Je ne peux que conseiller à chaque élève de s'intéresser aux programmes que les Jonk Entrepreneuren offrent et d'y participer. L'essentiel, c'est de profiter de l'occasion de réaliser ses idées et de créer un projet avec un résultat visible. On y acquière énormément d'expériences et de compétences, que l'on n'apprend pas dans le cursus normal." 

FrëschKëscht

L'aventure FrëschKëscht a commencé en 2019, quand sept étudiants ont créé une mini-entreprise dans le cadre du programme des Jonk Entrepreneuren et dont le but était de faire quelque chose pour l'environnement et pour l'économie locale. Pour réaliser ceci, ils ont décidé de vendre des boîtes remplies de fruits, de légumes et d'autres gourmandises saisonniers provenant à 100% du Luxembourg. Les clients ont la possibilité d'aller chercher leur FrëschKëscht chaque semaine à Steinsel ou ils peuvent se faire livrer à la maison.

En juillet 2020, la petite société a remporté le titre de la meilleure mini-entreprise de l'année et ses fondateurs étaient tout de suite d'accord de poursuivre son exploitation. Ils ont donc décidé de transformer le projet étudiant en une entreprise indépendante. Depuis, ils continuent à vendre leurs boîtes, fabriqués avec soin, et de développer l'activité du commerce. En même temps ils continuent leurs études.

Gaïa Costadura, co-fondatrice et responsable du département marketing, considère que le point fort du projet des mini-entreprises est tout d'abord la mise en pratique de la théorie. Au lycée, les élèves étudient le concept de l'économie, mais c'est la mini-entreprise qui permet de découvrir le monde de l'entreprenariat d'un point de vue pratique et expérimental. Le projet lui a également appris de sortir de sa zone de confort, d'un côté, et de l'autre de se rendre compte que tous les rêves peuvent devenir réalité si vous travailliez suffisamment dur et si vous y croyiez vraiment. Pour transmettre leur expérience au futurs jeunes entrepreneurs, ils restent en contact avec l'association des Jonk Entrepreneuren. Par exemple, durant la remise des prix de la finale des mini-entreprises 2021, Ivo Silva et Gaïa Costadura ont été invités sur le plateau pour témoigner de leur expérience.

© FrëschKëscht

Gaïa Costadura: "Mon plus grand conseil est d'être soi-même, de suivre ses convictions et surtout de croire en soi! Si on m'avait dit, il y a deux ans, qu'à 18 ans je créerais ma propre entreprise avec quatre autres jeunes, je n'y aurais jamais cru. Mais pourtant m'y voilà! À mon avis, il y a tellement de potentiel dans chacun d'entre nous qu'il ne faut pas avoir peur de l'utiliser. Donc, lancez-vous et croyez-en vous-même!"