La situation linguistique au Luxembourg se caractérise par la pratique et la reconnaissance de 3 langues: la langue nationale du pays qu’est le luxembourgeois, et les deux puissantes langues voisines qui sont le français et l’allemand. 

La population active étant représentée majoritairement par des étrangers – résidents et frontaliers français, belges et allemands –, le français est la langue de communication principale, suivie du luxembourgeois, de l’allemand, de l’anglais et du portugais.

Dans le monde du travail, selon l’origine ou la nationalité d’une entreprise, la langue de travail peut être en sus des trois langues d’usage dans la vie quotidienne l’anglais et le portugais. Cependant, le français et l’anglais dominent largement dans le secteur des services.

Le français est aussi beaucoup utilisé dans le secteur du commerce et dans celui de l’hôtellerie, de la restauration et des cafés, principalement dans la capitale et ses alentours. Le nord du pays constitue l’exception, car c’est la seule région où le luxembourgeois devance le français.

Selon l’étude Les langues parlées au travail, à l'école et/ou à la maison publiée en 2013 par le Statec, il en ressort que 70,5% de la population utilise le luxembourgeois au travail, à l'école et/ou à la maison, 55,7% le français et 30,6% l'allemand. En moyenne, 2,2 langues sont utilisées.

Selon une étude de l'Université du Luxembourg (2010), le français est la langue la plus demandée dans les offres d'emploi au Luxembourg. Le luxembourgeois y figure comme une connaissance impérative dans près de 45% des offres.

L’anglais sert de langue véhiculaire à l’importante communauté internationale qui travaille auprès des institutions européennes et au personnel employé dans le domaine bancaire et industriel. L’anglais est devenu la langue des affaires et de la finance et, le plus souvent, il est utilisé aux réunions entre personnes de différentes nationalités.

Au vu de la grande communauté d’immigrés que représentent les Portugais (95.500 au 1er janvier 2019) ces derniers utilisent fréquemment leur langue maternelle aussi bien sur le lieu de travail (surtout dans les secteurs du bâtiment, de l’hôtellerie et du nettoyage) que pendant leurs loisirs (associations, amicales, cafés…).

Dernière modification le