Aide publique au développement
Pays solidaire, le Luxembourg consacre 1% de son RNB à l’aide publique au développement

Depuis 2009, le Luxembourg se situe parmi les pays les plus actifs dans le domaine de l'aide publique au développement (APD), octroyant 1% de son revenu national brut (RNB) à la coopération. Ainsi, la coopération luxembourgeoise au développement s’engage de façon conséquente au service de l’éradication de la pauvreté, surtout dans les pays les moins avancés.

Les engagements APD du Luxembourg

En investissant 401 millions d’euros en 2018 au titre de l’aide au développement, le Luxembourg reste fidèle à son engagement ferme de maintenir ses flux APD à 1% de son RNB. Ainsi, le Luxembourg a été le deuxième contributeur le plus généreux parmi les pays membres de l’OCDE, se plaçant juste après la Suède.

Début des années1970, les pays industrialisés des Nations unies se sont engagés à consacrer au moins 0,7% du RNB à l’APD et c’est en 2000 que le Luxembourg a atteint ce seuil. Depuis lors, le Grand-Duché est resté fidèle à son engagement et n’a cessé d’augmenter ses contributions à l’APD.

Le pays compte ainsi parmi les rares pays à respecter les engagements pris par les ministres européens en mai 2005, sous présidence luxembourgeoise, en matière de niveaux d'APD à atteindre en 2010 (0,56%) et en 2015 (0,70%).

Depuis 2009, le Luxembourg se situe parmi les pays les plus actifs dans le domaine, octroyant 1% de son RNB à la coopération. Ceci tout en restant fidèle au principe de ne pas comptabiliser dans son APD les ressources allouées au financement climatique international et à l’accueil de réfugiés au Luxembourg.

A part des aides consacrées à son objectif principal, l’éradication de la pauvreté extrême, l’APD luxembourgeoise comprend un important volet d’action humanitaire, permettant de répondre sous forme d’aide d’urgence en cas de catastrophes humanitaires ou naturelles.

Concentration géographique

Aujourd’hui, la coopération au développement luxembourgeoise est présente sur tous les continents avec plus de 1.000 projets cofinancés dans 82 pays au total. Mais, dans un souci d’efficacité et pour avoir un réel impact, la Coopération a concentré ses efforts au cours des dernières années, passant de dix à sept pays partenaires prioritaires.

Il s’agit des pays les plus pauvres, marqués par des conflits armés, un environnement dégradé, des institutions faibles et une démographie importante. Cinq des sept pays partenaires se situent en Afrique subsaharienne : Burkina Faso, Cabo Verde, Mali, Niger et Sénégal. Outre ces pays africains, le Luxembourg entretient des relations privilégiées avec le Laos en Asie du Sud-Est et le Nicaragua en Amérique centrale.

Coordination internationale

Au niveau international, la coopération luxembourgeoise encourage la coordination entre les différents acteurs, que ce soient des organisations internationales, des Etats ou d’autres partenaires. Le Luxembourg est fermement convaincu que l’action collective renforce l’efficience et l’efficacité des efforts internationaux.