Multilinguisme comme opportunité
Pourquoi le fait de parler plus d'une langue est devenu partie intégrante de ce qui fait de nous des Luxembourgeois.

Voici une situation dans laquelle vous pourriez très bien vous trouver au Luxembourg: vous interrompez une conversation en luxembourgeois pour commander votre croissant en français et vous vous rendez compte que le barman est anglais. Savoir passer d'une langue à une autre est un art dans lequel les Luxembourgeois excellent, empruntant tantôt une idée à une langue, tantôt une expression à une autre. Ce qui peut paraître comme une vraie jungle linguistique a en fait permis de donner vie à une société ouverte d'esprit, une économie dynamique et à l'engagement européen ferme qui caractérisent le Luxembourg.

Le multilinguisme, vecteur de cohésion

Grandir dans un bain multilingue est tout à fait normal pour tous les enfants du Luxembourg. Les langues obligatoires qu'apprennent les écoliers sont l'allemand, le français et l'anglais, et ils ont même la possibilité d'en apprendre d'autres. De plus, les enfants entrent en contact avec de nombreuses autres langues au quotidien, par le biais d'amis issus de milieux différents et en participant à la vie de société en général.

Le luxembourgeois, le français, l'allemand, l'anglais et le portugais figurent parmi les langues les plus populaires, tandis que l'italien, l'espagnol, le polonais, le suédois, le finnois, le roumain et bien d'autres langues enrichissent la vie de tous les jours.

Cela démontre bien que le Luxembourg est un pays ouvert à toutes sortes de cultures et nationalités, et qu'il sait intégrer ce multiculturalisme comme peu d'autres sociétés en sont capables.

En effet, le fait que le Luxembourg soit résolument multilingue a permis non seulement à de nombreux immigrés de s'intégrer ces derniers 150 ans, mais aussi au pays de servir de vecteur de cohésion sociale. Étant donné que tant de langues sont parlées au sein du pays, de nombreux Luxembourgeois et ressortissants étrangers vivant au Luxembourg peuvent communiquer aisément, réduisant ainsi le danger d'exclusion sociale fondée sur les langues.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la langue luxembourgeoise a réellement bénéficié de cet environnement multilingue. En effet, le nombre de cours de luxembourgeois a atteint un taux record et les médias sociaux offrent une plateforme d'échange en luxembourgeois. 

Apprenez-en plus sur le Luxembourg et ses langues dans notre brochure "A propos ... des langues au Luxembourg".

Les langues en tant que facteur économique

Le multilinguisme est également une caractéristique dominante de l'économie luxembourgeoise, et a permis au pays de se développer à travers les décennies, en passant d'une société agricole dans les années 1800 à un centre financier et de recherche et développement à la renommée internationale au 21e siècle.

Des entreprises du monde entier ont établi leur siège mondial ou européen au Luxembourg, enrichissant la société déjà largement multiculturelle du Luxembourg avec des communautés d'expatriés indiennes, anglaises, américaines, pour en citer quelques unes.

Au départ, cet environnement multilingue peut s'avérer être un obstacle, mais de nombreux employeurs encouragent les employés à apprendre de nouvelles langues, un investissement qui représente une opportunité sur le long terme.

Les langues comblent les fossés séparant les nations

Sur le plan politique à l'échelle globale, la maîtrise de deux, voire trois principales langues européennes – l'allemand, le français et l'anglais – a permis au Grand-duché d'être au premier rang du processus de construction européenne. Citons par exemple Robert Schuman, ministre français des Affaires étrangères né au Luxembourg, connu comme étant le "père de l'Europe": il considérait que le fait qu'il ait grandi au Luxembourg et son vécu multinational avaient grandement contribué à son engagement d'après-guerre envers une Europe unie.

Par ailleurs, le fait que trois anciens premiers ministres luxembourgeois aient été présidents de la Commission européenne démontre l'engagement du Luxembourg: Gaston Thorn (1981-1985), Jacques Santer (1995-1999) et Jean-Claude Juncker (2014-2019).

Aujourd'hui, avec Bruxelles et Strasbourg, Luxembourg est la troisième capitale de l'Europe. Le Luxembourg a l'honneur d'accueillir un grand nombre d'institutions importantes de l'Union européenne, mettant l'accent sur l'orientation internationale du pays. Ce qui est peut-être plus parlant encore, c'est que le Centre de traduction des organes de l'Union européenne et l'Office des publications de l'Union européenne se trouvent tous deux au Luxembourg.

Dernière modification le