1944-2019: 75 ans après la Bataille des Ardennes...
Entre décembre 1944 et janvier 1945, de vastes parties du Luxembourg furent ravagées dans le cadre de cette bataille.

L'an 2019 marque le 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes, qui fait l'objet d'une cérémonie commémorative ce 16 décembre au cimetière militaire américain de Hamm. Lorsque les unités allemandes attaquèrent le front américain dans la région des Ardennes le 16 décembre 1944, parcourant le nord du Luxembourg et l'est de la Belgique, ce fut le prélude de l'une des batailles les plus sanglantes de la Deuxième Guerre mondiale. La bataille se déroula dans les conditions insoutenables de l'un des hivers les plus rudes que l'histoire ait connu, tandis que des milliers de soldats américains et allemands perdirent la vie lors de combats intenses. En janvier 1945, une grande partie de la région luxembourgeoise de l'Eislek était en ruines et bon nombre de ses habitants étaient décédés, devinrent réfugiés ou grelottaient de froid parmi les lambeaux de leur existence.

Une cérémonie en mémoire de ceux qui ont vaillamment lutté

Le 16 décembre 2019 marque le 75e anniversaire du début de la Bataille des Ardennes. Pour l'occasion, une cérémonie a lieu au cimetière militaire américain de Hamm, où reposent plus de 5.073 militaires américains qui furent tués au Luxembourg.

Parmi eux se trouve le célèbre général américain George S. Patton. Il mourut à la suite d'un accident de voiture en Allemagne et fut enterré à Hamm le 24 décembre 1945 conformément à sa demande d'être enterré avec ses hommes.

Parmi les tombes importantes figurent aussi les détenteurs de la médaille d'honneur sergent Day G. Turner soldat William D. McGee, ainsi que 5 membres de la célèbre 'E Company', 506e régiment, 101e division aéroportée, qui est dépeinte dans le livre et la série Frères d'armes ("Band of Brothers").

Dégâts à Echternach après la bataille des Ardennes
© SIP
Colonne de chars américains dans un village ravagé
© MNHM Signature: K313-01

Une bataille dont nous gardons encore un vif souvenir aujourd'hui

L'hiver 1944-45 est gravé comme l'un des plus froids et rudes dans la mémoire de nombreuses personnes au Luxembourg. Le seul avantage aux conditions météorologiques fut une accalmie dans le combat, étant donné que les forces allemandes ennemies et américaines souffraient de celles-ci. La surprise fut totale lorsque les troupes allemandes commencèrent à avancer dans les vallées et au-dessus des crêtes enneigées le 16 décembre 1944, marquant le début de ce qui fut ensuite appelé la "Bataille des Ardennes". Des villes qui n'avaient pas été touchées par la guerre devinrent soudain des lieux où les combats faisaient rage.

Wiltz, Clervaux, Diekirch, Ettelbruck, Beaufort et Echternach, des villes et villages paisibles qui attirent les touristes de nos jours, jouèrent un rôle déterminant pour freiner l'élan des Allemands, entraînant de violents combats d'habitations à habitations. Les fermes et petits hameaux environnants se retrouvaient souvent coupées par des barrages d'artillerie, où les attaquants tentaient de déloger les défenseurs. Durant les périodes de combats intenses, bon nombre d'habitants devinrent réfugiés, tandis que ceux demeurant chez eux se retrouvaient souvent enfermés dans des caves sans savoir s'ils passeraient la nuit.

Vers la fin janvier 1945, les Américains dirigés par le général George S. Patton reprirent le contrôle de la région. Le 12 février 1945, Vianden, la dernière ville luxembourgeoise, fut enfin libérée, mettant fin au joug allemand.

Aujourd'hui encore, la bataille demeure un important chapitre dans la mémoire collective du Luxembourg. De nombreux monuments et musées commémoratifs parsèment le paysage: le Musée national d'histoire militaire à Diekirch et le Musée de la Bataille des Ardennes à Wiltz par exemple, mais aussi des monuments commémoratifs locaux en l'honneur de l'aviation alliée ou de batailles importantes, comme le Musée "National Liberation Museum" au Schumanns-Eck.

Statue du général américain George S. Patton à Ettelbruck.
© SIP / YW
"Saint Nick" visite les enfants de Wiltz dans une Jeep
© MNHM Signature: K035-03

Un "Saint Nick Américain" pour les enfants à Wiltz

En décembre 1944, Richard W. Brookins était en garnison à Wiltz avec la 28e Division d'infanterie américaine. À l'approche de la Saint-Nicolas, lui et ses camarades se sont rendu compte que les Luxembourgeois n'avaient pas grand-chose à offrir à leurs enfants après près de cinq ans de guerre, et ils décidérent donc d'organiser eux-mêmes la Saint-Nicolas. Ils mettaient en commun les sucreries des colis de soins et les cuisiniers de l'armée donnaient aussi un coup de main, si bien que le 5 décembre, "Saint Nick américain" défilait à travers Wiltz dans une Jeep, au grand bonheur des enfants. Cela a donné naissance à une tradition qui a été observée à Wiltz depuis lors.