Au Bretzelsonndeg, ou dimanche des bretzels, la tradition veut que l’homme offre cette fameuse pâtisserie à l'élue de son coeur. Si les sentiments sont réciproques, il se verra remettre un oeuf à Pâques. Sinon, c’est le panier proverbial.

Un signe d’affection

Bretzelsonndeg se fête le 4e dimanche de Carême. Une date à bien se noter dans le calendrier, puisque l'oubli peut entraîner des conséquences néfastes dans la vie amoureuse.

En effet, au Bretzelsonndeg un homme offre un des délices pâtissiers à sa bien-aimée comme gage de ses sentiments. Si tout va bien, il reçoit d'elle des oeufs à Pâques. Dans le cas contraire, il se voit remettre un panier vide, d'où l’expression luxembourgeoise De Kuerf kréien, qui se traduit par "recevoir un panier" et signifie qu'on a été largué.

Dans les années bissextiles, la tradition est inversée: ce sont alors les femmes qui offrent le bretzel.

Un délice pâtissier

Le bretzel est une spécialité de pâtisserie luxembourgeoise, faite de pâte levée feuilletée recouverte d'une couche de sucre fondant et d’amandes, qui représente les bras entrelacés de deux amoureux. Si les bretzels étaient salés au début, on retrouve aujourd'hui surtout la version sucrée.

La capitale a d'ailleurs réintroduit un grand cortège pour l'occasion. Complet avec une reine du bretzel, il traverse le centre-ville en distribuant d'énormes quantités des pâtisseries délicieuses. Naturellement, plutôt qu'une preuve d'amour, cet évènement est avant tout une action publicitaire efficace dont profitent les boulangers pâtissiers.

Découvrez les fêtes et traditions luxembourgeoises au fil de l'année dans notre brochure "A propos ... des fêtes et traditions au Luxembourg".

© Zineb Ruppert
Dernière modification le