Les nuits sont devenues sensiblement plus longues, les feuilles tombent et les derniers jours ensoleillés de l’automne font place aux vents et aux pluies. Au Luxembourg, c’est l’occasion de se rappeler de nos défunts et d'observer une tradition particulière qu’on trouve surtout dans le nord du pays: le Trauliicht.

Toussaint

Allerhellegen, la Toussaint, est célébrée le 1er novembre dans les pays chrétiens. C’est la fête de tous les saints chrétiens, y compris ceux qui n’ont pas été canonisés ou dont la sainteté est connue de Dieu seul.

A cette occasion, les familles se rassemblent aux cimetières pour commémorer leurs proches défunts et pour déposer des bougies, des fleurs et des gerbes en leur mémoire. Cette pratique, observée partout dans le pays, s'accompagne d'une cérémonie religieuse et d'une bénédiction des tombes.

Le 2 novembre est Allerséilen, le jour des Morts. Celui-ci est consacré à tous les défunts qui, selon la doctrine catholique, sont au purgatoire et n’ont pas encore atteint la pleine union avec Dieu.

Une activité pour petits et grands: des betteraves vidées sont décorées avec des grimaces et posées devant la maison pour tenir les mauvais esprits à l'écart.
© SIP / Sven Knepper

Des Trauliicht pour chasser les esprits malfaisants

Dans le nord du Luxembourg, une autre tradition vit actuellement une renaissance: le Trauliicht. Pour l’occasion, les villageois évident des betteraves qui sont alors "décorées" de grimaces horribles. Eclairés d’une bougie, ces Trauliichter sont placés sur les murs du village et dans les fenêtres des maisons pour protéger les foyers contre les âmes des défunts et les esprits malfaisants, dont on dit qu’ils sont particulièrement actifs ces jours-là.

Trauliicht est traditionnellement plus présent dans les massifs rocheux des Ardennes, au nord du pays, où la fête était pratique courante jusqu'aux années 1970, avant de connaître une renaissance plus globale dans les années 1990 avec l'essor de la variante "américanisée" d'Halloween.

Si les deux variantes partagent les mêmes racines, Trauliicht a su conserver une allure plus traditionnelle et moins commercialisée que son pendant d'outre-mer. 

Dernière modification le