La startup LuxAI a développé un robot humanoïde pour améliorer la sociabilité des enfants autistes. QT agit comme facilitateur d’interaction entre les thérapeutes et les petits patients. 

Au Luxembourg, une personne sur 150 est diagnostiquée autiste. Et d’après les estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 1 enfant sur 59 dans le monde souffre d'un trouble du spectre autistique (TSA).

Or, les enfants atteints d'autisme ont de la difficulté à communiquer, ainsi qu'à comprendre ce que les autres pensent et ressentent. Il leur est donc difficile de s'exprimer via les mots, les gestes, les expressions faciales et le toucher. Ceci à tel point que l’on pourrait croire que les enfants concernés sont déconnectés du monde extérieur. Pour les thérapeutes, les aider à sortir de ce monde est un grand défi. Pour y parvenir ils font appel à leur assistant QT, un robot thérapeute censé de créer ce lien.  

© LuxAI

QT est spécialisé dans l’interaction avec les enfants autistes et facilite leur intégration dans la société. 

© LuxAI

D’après LuxAI, des utilisateurs sans connaissances technologiques spécifiques pourraient facilement programmer le QTRobot et l’adapter à leurs besoins.

Place au QTRobot

Actuellement, seule une poignée de robots sociaux existent dans le monde. Le QTRobot en fait partie. Ce petit robot humanoïde à la grosse tête, d’une soixantaine de centimètres et portant une combinaison de cosmonaute a tout pour attirer l’attention des enfants. En effet, QT - un nom qu’il faut prononcer « Cutie » (mignon en anglais) - est un robot thérapeute capable de manifester des émotions à destination des enfants présentant un trouble comportemental.

Développé, assemblé et programmé dans les locaux de la start-up LuxAI, QT est complètement made in Luxembourg. Utilisé dans des centres de thérapie en France et au Luxembourg, il est spécialisé dans l’interaction avec les enfants autistes et facilite leur intégration dans la société. Concrètement, il communique d'une manière plus simple que les humains. Cela permet aux enfants autistes de comprendre facilement. Mais il joue aussi des jeux éducatifs avec ces derniers et leur raconte des histoires.

Grâce à cette approche ludique il aide les petits à acquérir de nouvelles compétences, des émotions, des aptitudes sociales ainsi que des capacités de communication. De plus, il peut même ajouter le langage corporel correspondant. Son visage LCD et ses bras robotisés montrent clairement quand il a honte ou s’il est dégoûté par exemple. D’ailleurs, il félicite aussi bruyamment l’enfant après chaque activité réussie.

Le robot joue le rôle de médiateur

Pendant les séances, le robot humanoïde agit comme médiateur entre deux personnes, notamment entre le thérapeute et l’enfant présentant un TSA. Ainsi, QT facilite la manière dont les thérapeutes transmettent leur message aux enfants et ceci via le robot à partir d’une application sur une tablette.

D’après les expériences, cette interaction triangulaire entre le robot, le thérapeute et le patient se serait avérée très efficace pour améliorer les possibilités d’apprentissage des enfants ainsi que la communication avec le thérapeute. D’ailleurs, des recherches ont même démontré que les enfants diagnostiqués avec autisme s'intéressent beaucoup à la technologie et ils préféreraient les robots interactifs aux jouets classiques. 

Mais QT est bien plus encore. Basé sur la technologie de l’intelligence artificielle, ce petit androïde est entièrement autonome. Il est infatigable et répète les activités autant de fois que l’enfant le demande. De plus, il est facilement programmable et peut établir de nouveaux jeux lui-même. D’après ses inventeurs, des utilisateurs sans connaissances technologiques spécifiques pourraient facilement programmer le QTRobot et l’adapter à leurs besoins.

© LuxAI

Développé, assemblé et programmé dans les locaux de la start-up LuxAI, QT est complètement made in Luxembourg. 

© LuxAI

Prêt pour le départ: le portefeuille de LuxAI comprend des clients des États-Unis, d'Allemagne, de France, d'Italie, d'Espagne, de Chine et du Moyen-Orient. 

La jeune start-up luxembourgeoise, LuxAI, un spin-off de l’Université, est actuellement incubée au Lux Future Lab, dont la plupart des startups sont regroupés dans les FinTech ou la HealthTech, comme LuxAI, fondée par deux Iraniens, les docteurs Pouyan Ziafati et Aida Nazarikhorram. Le premier est un spécialiste de la robotique et de l’intelligence artificielle, passé par les universités du Luxembourg et d’Utrecht; la seconde est médecin, formée à l’université d’Hamadan (Iran). 

Le robot aide les enfants autistes à acquérir des aptitudes sociales

Cas de figure: la mère de Nils est convaincue

3 questions à Dr. Aida Nazarikhorram, co-fondateur de LuxAI  

(traduit de l’anglais vers le français)

1. Dans quel but avez-vous développé ce robot ?

La vision de LuxAI est de construire un avenir avec des systèmes artificiellement intelligents centrés sur l'homme, qui soutiennent la thérapie, le bien-être et l’autonomie des êtres humains, en particulier des personnes vulnérables comme les enfants souffrant de troubles du développement et les personnes âgées. QTrobot a été développé avec la mission de fournir un soutien aux professionnels de la santé et de l'éducation, afin d'offrir un service de haute qualité, évolutif et abordable aux enfants ayant des besoins spéciaux et à l'autisme.

2. Quelle est la résonance du QTrobot auprès de ses bénéficiaires ?

Même si le QTrobot est un produit relativement nouveau sur le marché, il a déjà suscité une attention et un intérêt à l'échelle mondiale. Il existe maintenant de nombreux centres de formation pour enfants autistes ainsi que de nombreux groupes de recherche qui utilisent QTrobot à travers le monde en Amérique du Nord, en Asie, en Australie et bien sûr en Europe. Nos clients sont très satisfaits, car ils voient un impact énorme de l'utilisation de QT dans leur travail quotidien. Ils trouvent le robot très facile à utiliser et facile à personnaliser en fonction de leurs besoins spécifiques. C'est pourquoi nous recevons aujourd'hui de nombreuses commandes basées sur les recommandations de nos clients.

3. Les robots humanoïdes sociaux pourraient-ils être la prochaine révolution sociétale ?

Les robots sociaux ont un grand potentiel pour soutenir les humains dans de nombreux domaines d'applications. En particulier, il y a une énorme pénurie de soignants spécialisés et de professionnels de la santé, ce qui cause beaucoup de défis et de frustration. Les robots sociaux tels que QTrobot, s’ils reproduisent en masse les pratiques de formation standard, peuvent être une excellente source de soutien pour faire évoluer la prestation de service de manière sociale et de haute qualité.