Carsharing L'autopartage s'intègre dans la stratégie nationale pour une mobilité multimodale

Est-ce que vous avez déjà utilisé un service d'autopartage? Aussi appelé carsharing, ce système vous permet de réserver une voiture quand vous voulez, pour la durée d'un trajet. Au Luxembourg, deux acteurs, Carloh et Flex, se partagent le marché avec des stations quasiment partout dans le pays. Désormais opérationnelle, une stratégie nationale affiche la volonté du gouvernement d'intégrer ce système dans le Plan national de mobilité, pour le bénéfice de tous et sur tout le territoire luxembourgeois.

Un réseau d'autopartage en pleine extension

Avec Flex et Carloh, deux systèmes sont en existence qui encouragent leurs utilisateurs à réserver une voiture quand ils en ont besoin et de renoncer à utiliser leur propre voiture. L'avantage pour les entreprises et les ménages est net, surtout dans le milieu urbain: plutôt se partager une voiture que de payer cher pour l'entretien et le parking d'une voiture privée.

C'est donc sans surprise que Carloh est géré par la Ville de Luxembourg, le plus grand centre urbain du pays. Même si les 19 stations sont toutes localisées sur le territoire de la ville, les voitures peuvent être utilisées bien au-delà des limites municipales.

Or, la Ville de Luxembourg a développé un réseau multimodal qui permet déjà maintenant d'arriver à sa destination en empruntant la mobilité douce: bus, tram, infrastructures pour cyclistes et un service de location de vélos appelé vel'OH séduisent les résidents et visiteurs de la ville, chiffres à l'appui.

Les responsables renvoient aux besoins surtout des résidents et des petites entreprises, pour lesquels la voiture reste un moyen important et flexible de mobilité – quand besoin en est. Pour le reste, le véhicule reste immobilisé et coûte cher, tout en occupant de la place. C'est ici que l'autopartage intervient: louer au lieu d'acheter, voici la devise. Le service de location permet donc de réduire le parc automobile dans le centre urbain, en utilisant des arguments écologiques et économiques qui convainquent les utilisateurs: 200 et 300 trajets par semaine sont déjà effectués, un succès clair, vu que le service Carloh n'a vu le jour qu'en 2014.

© iStock / Antonio Diaz

C'est quoi, l'autopartage?

L'autopartage ou carsharing est un service qui permet de réserver, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, un véhicule pour une période courte et de le libérer ensuite pour le client suivant. Les voitures se trouvent sur des places de parking spécialement réservées à cet effet et peuvent y être garées après utilisation, évitant des frais de stationnement.

Un élément intégrant de la mobilité au Luxembourg

L'argument écologique et économique guide aussi les réflexions des responsables de Flex. Il s'agit là d'une société fondée par les Chemins de fer luxembourgeois (CFL) qui gère une flotte de véhicules disponible dans des 60 stations partout dans le pays, avec une concentration nette dans le centre et le sud-ouest.

Même si un nombre important de stations se trouvent à côté des gares, d'autres ont été établies en collaboration avec des communes dans les centres urbains. L'objectif est clair: proposer au public des alternatives là où il y a un besoin, partout au Luxembourg.

Ainsi, l'autopartage s'établit rapidement comme partie intégrante du réseau de mobilité multimodale prévu par le Plan national de mobilité, Modu2035. Comme le titre l'indique, le plan prévoit de changer les habitudes sur nos routes, y compris la mobilité individuelle, à l'horizon 2035. À part l'augmentation prévue de la part des transports publics, c’est surtout une diminution du trafic individuel, donc des courts trajets répétitifs comme les allers-retours au travail ou à l’école, qui sont visés par les nouvelles normes. L'autopartage fait donc partie des efforts qui visent de réduire la densité du trafic automobile et le parc automobile tout court, là où c'est possible. Il faut savoir qu'une voiture d'autopartage peut remplacer jusqu'à 10 voitures individuelles.

Établissement des Mobility Hubs

Une utilisation conséquente de cette option de mobilité permet donc aux entreprises comme aux ménages privés de rester flexibles, tout en économisant les coûts liés à l'entretien d'une voiture.

Afin de promouvoir ce mode de transport, le ministère de la Mobilité et des Travaux publics, auteur de la stratégie et du Plan national de mobilité, favorise l’installation de stations d'autopartage dans les Mobility Hubs qui concentrent toute une série de services liés à la mobilité. L'objectif est clair: fournir aux résidents, frontaliers et visiteurs plusieurs options dans un même endroit pour se déplacer, afin de rendre redondant l'utilisation des moyens de transport individuels.

Ensemble avec les autres mailles de la mobilité au Luxembourg, telles que le réseau gratuit des transports publics et le réseau des pistes cyclables en extension, l'autopartage servira à changer complètement comment nous nous allons nous déplacer demain.