Shopping responsable au Luxembourg Engagement social et éco-responsabilité pour contribuer à une société plus juste et réduire l'impact sur notre planète

La protection des droits humains et de l'environnement sont des enjeux majeurs de nos sociétés et nombreux sont les citoyens qui souhaitent contribuer avec leurs actions quotidiennes. Le shopping responsable est une des premières étapes où le consommateur soucieux peut agir. Suivez-nous pour une introduction à la consommation responsable d'aliments et de vêtements au Luxembourg: bonnes pratiques, commerces et initiatives à ne pas rater si vous voulez mettre le cap sur l'engagement social et l'éco-responsabilité!

Notre assiette: locale, saisonnière, bio et équitable

Etant donné que nous mangeons plusieurs fois par jour, nos décisions concernant les aliments que nous achetons et cuisinons ont un impact immédiat sur l'environnement. L'alimentation durable comprend la consommation de produits locaux, de saison et issus du commerce équitable ou de l'agriculture biologique ou intégrée.

Acheter des produits locaux et de saison sur les marchés du frais, un premier pas vers une assiette éco-responsable.
© Peter Wendt, Unsplash

Où acheter des produits locaux et de saison? Les marchés du frais vous proposent des fruits de saison, des légumes frais ou des viandes du terroir qui vous mettront l’eau à la bouche, tout en faisant des achats responsables. En Luxembourg-Ville, le Stater Maart (mercredis et samedis, Place Hamilius) et le Bouneweger Maart (mardis, Place Léon XIII) sont les plus grands. En outre, le Glacismaart vous attend chaque 3e dimanche du mois, de mars à novembre.

Pour ce qui est des produits issus du commerce équitable, Gringgo propose des achats en ligne sur son magasin gringgo.lu. En suivant sa devise "Ne pas attendre, agir", la coopérative propose aux fournisseurs et surtout aux consommateurs la possibilité d'évoluer vers un commerce plus juste. Infusions, pâtes, conserves de légumes bio, huiles ou miel, entre autres, vous attendent pour améliorer non seulement votre alimentation, mais aussi l'économie régionale et la cohésion sociale.

OUNI, la première épicerie de produits bio sans amballages a des magasins à Luxembourg-Ville et à Dudelange.
© Chambre de commerce, tous droits réservés

Si vous êtes à la recherche de produits bio sans emballages, faites un tour chez OUNI – acronyme de "Organic Unpackaged Natural Ingredients" qui, en outre, signifie "sans" en luxembourgeois. Cette épicerie a des magasins à Luxembourg-Ville et à Dudelange et se propose comme alternative écologique aux supermarchés conventionnels. Ici, vous pouvez désormais faire vos courses sans produire des déchets, en remplissant vos propres contenants pour les produits en vrac, par exemple. La coopérative s'approvisionne en priorité auprès de producteurs locaux respectant les principes d'une agriculture biologique.

Ensemble contre le gaspillage alimentaire

Saviez-vous qu'un tiers des aliments produits à l'échelle mondiale sont gaspillés? En même temps, près d’un milliard de personnes dans le monde souffrent toujours de la faim. Au-delà de l'obligation morale de s’attaquer à ce fléau, il ne faut pas oublier la dimension écologique du problème. En effet, un tiers de l'ensemble des surfaces cultivables sont exploités inutilement, ce avec d'énormes quantités d'eau gaspillés: jusqu'à 250km3 par an! Il faut en ajouter les émissions CO2: 3,3 gigatonnes rejetées dans l'atmosphère.

Que peut-on faire? Le site web du projet Anti-gaspi propose des conseils pour gaspiller moins d'aliments au quotidien; par exemple, planifier les achats à l'avance et éviter d'en acheter trop, ne pas interrompre la chaîne du froid et garder le réfrigérateur propre et rangé, car les aliments se gardent plus longtemps ainsi.

© Ministère de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, tous droits réservés

Après le courses, bien cuisiner et bien recycler

La démarche des achats selon une approche anti-gaspi doit sans doute être suivie par les bonnes habitudes en cuisine, par exemple:

  • Réutiliser les restes de façon créative pour la préparation d'autres repas à l'aide ces recettes anti-gaspi.
  • Couvrir votre casserole lorsque vous faites bouillir de l'eau, car la puissance nécessaire sera moins importante.
  • Pratiquer le tri sélectif des déchets, aussi pour les déchets biodégradables, qui se prêtent, par la suite, au compostage.

La seconde main, une deuxième vie pour les vêtements

Vous êtes-vous déjà demandé où, comment et par qui ont été fabriqués vos vêtements? Dans notre monde globalisé, ils font un long voyage, qui n'est pas toujours facile à suivre, avant d'atteindre les magasins. En outre, les enjeux sociaux et environnementaux de l'industrie textile globalisée sont énormes.

Drame du Rana Plaza: l'effondrement de l'immeuble à Dhaka (Bangladesh), hébergeant plusieurs usines de vêtements, a fait plus de 1.200 morts et 2.000 blessés. C'est l'élément déclancheur d'un mouvement international contre la fast fashion.
Photo: Sharat Chowdhury, Wikimedia, CC Attribution 2.5 Generic

Une mode qui exploite ses ouvriers et qui pollue la Terre

Parmi les 60 millions de personnes travaillant dans la fabrication, 80% sont des femmes exploitées qui reçoivent des très faibles revenus, qui ne bénéficient d'aucune protection et couverture sociale et qui sont souvent exposées à des substances toxiques. En outre, la mode est une des industries les plus polluantes au monde. Saviez-vous, par exemple, que l'usage intensif d'engrais ou la monoculture du coton, très gourmande en eau, impactent la biodiversité et la faune souterraine?

Sur son site web, la campagne de sensibilisation Rethink Your Clothes tire la sonnette d'alarme face à la fast fashion, qui a profondément transformé les habitudes de consommation de vêtements de millions de personnes ces dernières années: une offre qui est renouvelée constamment, des habits qui ne sont conservés que quelques mois, des consommateurs qui sont poussés sans cesse à acheter toujours plus... Comment faire, alors? En consommant moins et mieux!

Les alternatives slow fashion sont aujourd'hui nombreuses: se tourner vers le vintage, la seconde main, la location et ou encore vers les vêtements labellisés, notamment les produits certifiés Fairtrade, issus du commerce équitable.

La fast fashion pollue: on estime que 50 baignoires d'eau sont nécessaires à la production d'un seul jeans!
© Ian Deng Quddu, Unsplash
Le vintage et la seconde main, des alternatives écologiques et responsables face à la fast fashion.
© Chloe Evans, Unsplash

Au Luxembourg, les magasins de vêtements de seconde main ont le vent en poupe. Voici une petite sélection:

  • First & Second Hand Concept Luxembourg vous propose des vêtements d'occasion haut de gamme, avec notamment une large sélection des sacs à main (Belair, Ville de Luxembourg).
  • Royal Second Hand présente également des vêtements, des chaussures et des sacs de seconde main de grandes marques (Ville Haute, Ville de Luxembourg).
  • Trouvailles, comme son nom l'indique, regorge de bonnes affaires dans son magasin de 300m2 (Gare, Ville de Luxembourg).
  • Chez Lena Second Hand Shop vous pouvez acheter et vendre vos habits (Limpertsberg, Ville de Luxembourg).
  • Le magasin Pilea combine la mode durable, le café bio et les gâteaux faits maison. Vous pouvez donc déguster un bon café en discutant avec Laure, la fondatrice, sur les problèmes et les conséquences néfastes de l'industrie de la mode (Gare, Ville de Luxembourg).
  • Pardon My Closet joue l'approche de l'économie circulaire autour des vêtements dans ses pop-up stores. Le magasin prévoit lancer sous peu son site web pour l'achat en ligne.
  • Si vous êtes à la recherche d’une bonne sélection vintage des années 1950 jusqu’aux années 2000, rendez-vous chez AA (Fentange). Derrière l'initiative se trouvent Alessia et Anne, les "awesome alienz" cachées sous les initiales qui donnent son nom au magasin.

Faites le don de vos vêtements et contribuez à une cause sociale

Pas besoin d'acheter mais envie de faire un don de vos vêtements à une cause sociale? Souhaitez-vous avec vos achats soutenir une organisation sans but lucratif? C'est possible!

La boutique de seconde main solidaire Vintage Mo(o)d est un projet lancé en 2016 par la Croix-Rouge luxembourgeoise qui propose des vêtements issus de dons. La boutique, située à Livange, est ouverte à tous et grâce à l'argent récolté, l’organisation peut acheter des vêtements plus adaptés aux besoins des démunis. Pour ce qui est des dons, un total de 12 points de collecte vous attendent dans les quatre coins du pays.

De son côté, Caritas Luxembourg a un réseau de magasins de vêtements de seconde main, les Kleederstuff, qui acceptent également des dons en nature. L'argent récolté est destiné aux projets de l'association au Luxembourg. Vous trouvez ces boutiques à Esch-sur-Alzette, Diekirch et Rédange.