L'économie circulaire luxembourgeoise
Le Grand-Duché comme terrain d'essai et centre de compétences en matière d'économie circulaire

L'économie circulaire, c'est l'avenir. L'idée du recyclage à l'infini, voire de la valorisation des ressources pourrait résoudre des problèmes essentiels de notre époque, à savoir la protection de l'environnement et la pénurie des ressources. Le Luxembourg a très vite compris les possibilités à cet égard, renforçant désormais activement son économie circulaire et de fonctionnalité.

Un pilier essentiel de l'économie luxembourgeoise

L'économie circulaire consiste à utiliser les ressources de la façon la plus efficace et la moins destructrice, le plus longtemps possible. Grâce à l'optimisation de la conception et de l'utilisation, les déchets seront réduits au minimum, voire éliminés. En effet, la pression sur notre modèle économique actuel augmente en raison de la concurrence croissante exercée par les pays à faibles coûts, ainsi que du manque des matières premières en Europe, et particulièrement au Luxembourg. Les réglementations environnementales et obligations légales strictes des législateurs européens et nationaux poussent à la mise en oeuvre de l'économie circulaire, compte tenu de la charge de plus en plus coûteuse et de la menace pour la qualité de vie que représentent les dommages environnementaux.

Afin de répondre aux défis à venir, le Luxembourg a réalisé des progrès impressionnants, devenant ainsi un leader de l'économie circulaire. La stratégie de la "Troisième révolution industrielle" du gouvernement luxembourgeois définit l'économie circulaire comme un thème horizontal clé sous-tendant les six autres piliers. En 2019, le ministère de l'Économie a intégré l'économie circulaire à sa Stratégie d'innovation basée sur les données comme un secteur clé de l'innovation pour les années à venir.

Économie de fonctionnalité

Imaginez qu'une société ne vous propose pas uniquement un produit ou bien spécifique, mais vous propose plutôt une "performance d'usage". Le fournisseur, qui conserve la pleine propriété de ses produits, accepte uniquement de fournir un résultat précis. C'est bien là l'idée sous-jacente au concept d'"économie de fonctionnalité", une approche considérée par les chercheurs comme un modèle gagnant-gagnant pour les clients, les prestataires de services et l'environnement.

Les économies de fonctionnalité incitent les prestataires de services à concevoir leurs produits aussi efficacement que possible, afin que ceux-ci puissent être réutilisés, réparés ou recyclés dans leur intégralité. Cependant, si ces modèles commerciaux offrent d'excellentes opportunités pour tous, leur mise en oeuvre à tous niveaux reste un défi en raison des coûts de transition importants, de la complexité des contrats, des questions d'assurance ou des obligations et restrictions légales.

Le Luxembourg, votre partenaire de choix

Le Luxembourg se positionne actuellement pour devenir le partenaire idéal de toute société décidée à préparer l'avenir en franchissant le pas vers l'économie circulaire ou de fonctionnalité. Ainsi, le ministère de l'Économie, en collaboration avec Luxinnovation, crée un écosystème et met en place des programmes de soutien, destinés à aider les entreprises à prospérer dans ce domaine prometteur.

Le futur, c'est maintenant

Les économies circulaire et de fonctionnalité, bien que ces concepts semblent encore largement futuristes, sont d'ores et déjà présentes dans bon nombre de secteurs de l'économie luxembourgeoise. Même si nous n'en sommes qu'aux prémices de la découverte des possibilités, ces avancées constituent déjà un marché-test intéressant. C'est principalement dans le domaine du développement urbain et des secteurs de la construction qui y sont étroitement liés que de grands projets sont actuellement en cours de planification ou de réalisation, parmi lesquels : Wunne mat der Wooltz, Automotive Campus, Nei Schmelz ou des projets urbanistiques comme le plateau du Kirchberg.

Exploitation de données – la "Circularity Dataset Initiative"

Lancée en 2019 par le gouvernement luxembourgeois, la Circularity Dataset Initiative aspire au développement d'un modèle industriel standard pour les données circulaires sur les produitsdans le but de fournir des données fiables sur les propriétés de produits circulaires. À ce jour, plus de 50 entreprises issues de 12 pays et leaders du secteur ont rejoint le projet. L'initiative est un excellent exemple de la transposition en pratique de la stratégie d'innovation basée sur les données, préconisée par le Grand-Duché.

Dernière modification le