Mr Science ou la science à la portée de tous La communication scientifique, clé pour faire connaître les sciences au grand public

Qui n'a pas eu parfois l'impression de ne pas comprendre les dernières avancées techniques? Qui ne s'est pas senti, à un moment ou à un autre, éloigné de la science malgré son impact sur la société? La communication scientifique joue un rôle majeur dans les sociétés de la connaissance, en permettant de combler le fossé entre les chercheurs et le grand public. Conscient de cet enjeu, le Fonds national de la recherche (FNR) propose toute une batterie d'instruments de médiation. Parmi les nombreuses initiatives visant les jeunes publics, Mr Science est devenu une vraie rock star.

Mr Science, le médiateur entre la science et la société

Joseph Rodesch, employé du FNR, se cache derrière Mr Science
© FNR, tous droits réservés

Depuis presque 15 ans, Mr Science enthousiasme son public pour la science. Entre 2009 et 2021, il a répondu à toutes les questions imaginables sur son émission scientifique sur Eldoradio, une chaîne de radio locale qui s’adresse avant tout à un public jeune. Côté télé, l'émission Pisa de Wëssensmagazin est à sa saison 14 sur RTL! Ses reportages et ses expériences sur la physique, la chimie, la biologie et la médecine ont créé un public fidèle. Devenu très familier auprès des téléspectateurs, il est aussi un conseiller de confiance pour les journalistes. En outre, il organise des formations pour les enseignants luxembourgeois et donne également des cours de communication scientifique à l'Université de Luxembourg.

Mais, qui se cache derrière ce personnage fictif, devenu rock star du panorama scientifique luxembourgeois? Joseph Rodesch est employé du FNR et son rôle de médiateur entre la science et les non-scientifiques est d'une importance capitale pour l'institution. Nous passons en revue ses presque 15 ans d'engagement et discutons sur le rôle de la communication scientifique dans notre société.

Vous avez suivi des études de chimie à Aix-la-Chapelle puis avez commencé une carrière dans la communication scientifique. Qu'est-ce qui vous a amené à vous y consacrer? Un événement particulier aurait-il déclenché l'intérêt de rendre la science compréhensible à tous, notamment aux jeunes publics?

Depuis mon enfance, j'adore faire des expériences – dont certaines assez dangereuses. Au lycée, la chimie m'a fasciné parce qu'elle m'a aidé à comprendre une foulée de cohérences qui m'ont aidé à comprendre mieux le monde qui nous entoure. Lors de ma première participation active au Science Festival en 2003 en tant que stagiaire, j'ai découvert, ensemble avec un collègue, ma passion pour les démonstrations scientifiques devant un public et la responsable de l'atelier (Montserrat Filella) nous a laissé la liberté de nous y lancer complètement. Après cette première intervention, le Musée national d'histoire naturelle nous a engagés à de nombreuses reprises pour des workshops et des shows, même à l'étranger, ce qui a renforcé mon intérêt de plus en plus.

Le FNR considère l'engagement public comme une partie intégrante de la recherche et une responsabilité conjointe des institutions de recherche et des bailleurs de fonds. Selon l'institution, Mr Science est un rouage important pour promouvoir la science auprès du public. Pourquoi, selon vous, la communication scientifique joue-t-elle un rôle majeur dans nos sociétés?

Les médiateurs scientifiques – il y en a plus de 100 rien qu'au Luxembourg – sélectionnent les découvertes les plus intéressantes dans le domaine de la science et les présentent de manière compréhensible et souvent divertissante à un public plus large. C'est d'abord très utile pour la société, car c'est la seule façon pour un non-scientifique de prendre connaissance de ce savoir important, mais aussi pour les chercheurs, car beaucoup d'entre eux n'ont pas le temps et souvent pas le savoir-faire nécessaire pour transmettre leurs découvertes à un non-averti. La communication scientifique est un lien nécessaire entre ces deux mondes.

Vous incarnez le personnage de Mr Science depuis presque 15 ans. Avez-vous perçu une évolution dans l'intérêt que la science suscite auprès des jeunes publics?

Oui, absolument – beaucoup de choses ont changé au cours des 15 dernières années – mais cela ne dépend évidemment pas que de moi. Ce dont je me réjouis le plus, c'est que l'attitude envers la communication scientifique ait changé. Alors qu'auparavant, les professeurs d'université étaient encore souvent d'avis qu'un engagement dans la communication scientifique était du temps perdu, la plupart d'entre eux voient aujourd'hui son grand potentiel et son importance pour la société.

La récente crise sanitaire nous a montré le besoin d'une communication scientifique efficace auprès d'un public adulte, capable d'améliorer notre compréhension sur des enjeux majeurs à échelle planétaire. Dans ce contexte, le FNR met-il en marche ou prévoit-il des plans de communication scientifique spécifiques pour le grand public?

La pandémie nous a appris qu'un sujet scientifique peut soudainement se retrouver au centre de l'actualité et de l'intérêt de tous. Il était intéressant de constater que la science dans son ensemble était également remise en question sur la place publique. Cela a été l'occasion de clarifier ce que la science peut et ne peut pas faire, et de montrer que les connaissances ne sont jamais gravées dans le marbre. D'autres thèmes majeurs méritent l'intérêt de toute la société: le changement climatique, la transition énergétique, la génétique, l'intelligence artificielle, le monde du travail... L'équipe de science.lu suit de près l'évolution de tous ces sujets, mais il est difficile de prédire si une dynamique d'intérêt comparable à celle que nous avons connue en émergera.

Pour en finir, pourriez-vous partager avec nos lecteurs la meilleure expérience que vous avez vécu en tant que Mr Science?

Oh, il y en a beaucoup. Je peux faire une expérience pour la 100e fois et toujours en être fasciné. Ce que je préfère, ce sont les expériences dont je fais moi-même partie. Si je devais en citer une, ce serait mon expérience de looping en avion. Je voulais tester si un verre d'eau pouvait se tenir à l'envers lors d'un looping sans que l'eau ne se déverse. D'un point de vue purement physique, cela n'a rien d'extraordinaire, mais quand on tient le verre d'eau dans la main pendant le looping, c'est une expérience incroyablement cool. Je vis régulièrement de tels moments de joie dans mon travail et j'en suis très reconnaissant.

La communication scientifique à l'Université du Luxembourg

L'Université du Luxembourg propose une formation doctorale en communication scientifique: DESCOM (doctoral education in science communication, en anglais). Le cours est ouvert aux doctorants luxembourgeois de toutes les disciplines liées à la recherche et leur offre une introduction aux structures organisationnelles de la communication scientifique ainsi qu'aux outils de communication essentiels.

Dans le cadre DESCOM, l'Université organise aussi des activités de sensibilisation pour soutenir les interactions entre le monde universitaire et le public. Par exemple, des bandes dessinées scientifiques sur la recherche au Luxembourg, développées entre des doctorants et des artistes. LUX:plorations est la plus récente et peut être téléchargée en anglais, français, allemand ou luxembourgeois sur sciencecomics.uni.lu.

Envie de connaître les principes de base de communication scientifique? Alors, consultez le Guide de poche publié par DESCOM.

L'engagement de l'Université du Luxembourg dans le domaine de la communication scientifique montre bien à quel point celle-ci joue un rôle majeur dans nos sociétés, en nous préparant tous – médiateurs et grand public – à saisir les enjeux sociétaux liés à la science avec plus de discernement.

Science pour les 6-99 ans: les évènements à ne pas rater!

Le FNR coorganise deux évènements devenus incontournables dans le panorama de la divulgation scientifique au Luxembourg: les Researchers' Days et le Science Festival, qui se déroulent en alternance.

Les 25 et 26 novembre 2022, c'est le tour des Researchers's Days: voici l'occasion de mettre la main à la pâte, de poser les questions qui vous intéressent et d'obtenir un aperçu très concret et personnel du monde de la recherche. La première journée est exclusivement réservée aux lycées, où se forment aujourd'hui les scientifiques de demain; la deuxième journée est ouverte au grand public et l'entrée est gratuite. De nombreux ateliers sont déjà annoncés, vous pouvez donc commencer à préparer votre visite en fonction de vos intérêts: crise climatique, intelligence artificielle, robotique, missions spatiales... L'embarras du choix pour les 6-99 ans!

Pour ce qui est du Science Festival, prochain rendez-vous en novembre 2023.

La prochaine édition du Science Festival aura lieu en novembre 2023
© FNR, tous droits réservés

Quand les chercheurs rencontrent les prochaines générations de scientifiques

Depuis 2010, Chercheurs à l'école fait découvrir aux jeunes un métier que beaucoup connaissent mal. Le FNR organise des rencontres au cours desquelles des chercheurs de toutes disciplines scientifiques peuvent décrire aux élèves leur vie de chercheur: de leurs débuts en tant qu'étudiant, à leur motivation pour l'une ou l'autre discipline scientifique, aux premiers pas dans leur vie professionnelle, aux défis et opportunités de carrière. Pour les adolescents, c'est l'occasion idéale de leur poser toutes les questions qu'ils ont en tête et de recevoir des informations sur les avantages, mais aussi les inconvénients éventuels, de la profession de scientifique.