EMoPLux - Mois européen de la photographie au Luxembourg La photographie à l’honneur au Grand-Duché

Les expositions dans le cadre du Mois européen de la photographie au Luxembourg ont commencé à ouvrir leurs portes depuis le mois d'avril. La thématique de l'édition 2021 est "Rethinking Nature / Rethinking Landscape" et, avec 26 projets et présentations, il y a de quoi à voir! Pour vous donner un premier aperçu, nous vous présentons le projet en général et mettons en évidence trois des principaux événements. 

Une biennale de la photographie avec tradition

Depuis 2007, le Mois européen de la photographie a lieu tous les deux ans au Luxembourg et il est devenu une date fixe dans le calendrier des amateurs et professionnels du secteur. Le festival est organisé par Café-Crème a.s.b.l. Cette association a été fondée en 1984 par Paul di Felice et Pierre Stiwer, tous les deux curateurs et éditeurs indépendants, et Paul Bretz, architecte. Elle est active dans l'art contemporain et surtout dans le champ de la photographie et des expressions liées à l'image.

© Markus Spiske, Unsplash

Le concept du Mois européen de la photographie a été lancée pour la première fois en 2004 par la Maison Européenne de la Photographie à Paris. Encore aujourd'hui, la mission est la même: développer des partenariats avec d'autres capitales européennes, partager l’expertise et le savoir-faire dans de le domaine de la gestion des festivals de photographie, créer des projets communs et promouvoir l'échange entre les photographes des pays-membres.

Les villes-partenaires et membres de l'EMoP a.s.b.l. forment en même temps le réseau du "European Month of Photography". Ce dernier est actuellement composé de la société non-lucrative Kulturprojekte Berlin, du musée Kunst Haus Wien, du festival de photo Imago de Lisbonne, du collectif FetArt et de son festival Circulations de Paris et de Café-Crème a.s.b.l. à Luxembourg.

L'EMoPLux s'organise en collaboration avec presque toutes les institutions d'art luxembourgeoises ainsi qu'avec différents espaces et galeries privées. Mais aussi des lieux publics comme la Bibliothèque nationale, les Archives nationales ou le LUCA (Luxembourg Center for Architecture) présentent des expositions. N'oubliez pas non plus de sortir de la capitale pour découvrir à Dudelange, à Clervaux, à Ettelbruck ou, tout nouveau depuis cette année, à la Konschthal à Esch-sur-Alzette les travaux d'autres photographes!

Un catalogue est publié pour chaque édition. Vous pouvez jeter un coup d'oeil sur l'exemplaire actuel ici. Au regard de la situation sanitaire exceptionnelle liée à la pandémie de la COVID-19, il n'y a pas de vernissages "classiques" mais des "ouvertures" d'expositions. La semaine d'ouverture officielle est la première semaine du mois de juin.

Révélation(s) / Portfolio – Plateforme

Un événement très spécial est la rencontre entre artistes émergeants du Luxembourg et experts de la photographie contemporaine. Lors de cette révélation de portfolios, les jeunes photographes profitent pour présenter leur travail à des experts internationaux et au grand public par un exposé de dix minutes suivi d'avis individuels des experts qui commentent les travaux en tête à tête avec les auteurs. Cette plateforme sert de déclencheur potentiel pour des futurs projets d'expositions, des publications et des recommandations vers d'autres curateurs et lieux d'exposition. Les personnes intéressées peuvent postuler par remise d'un portfolio.

Repenser la nature

L'exposition "Rethinking Nature" est à voir jusqu'au 27 juin au Ratskeller, l'espace d'exposition du Cercle Cité. Les artistes Ianchis Maria-Magdalena, Floc'h Nicolas, Blau Justine, Bučan Vanja et Mityukova Anastasia y présentent des images performatives, multimédias et politiques qui montrent la perception de la nature que nous avons aujourd'hui. Les photographies sont en rupture avec ce que nous appelons le "genre du paysage": le point de vue et le cadrage n'obéissent plus aux lois de la perspective telles qu'on les connaît de la peinture ou de la photographie classique. Des nouveaux espaces micro et macro se créent et la dématérialisation, la déconstruction et la fragmentation des travaux soulignent la vulnérabilité de la nature et expriment le conflit qu'elle a actuellement avec l'homme. La mise en scène et l'installation photographique invitent le visiteur à s'ouvrir à des nouveaux champs et à une nouvelle expérience esthétique, et l'incitent à contribuer à une prise de conscience écologique.

Repenser le paysage

"Rethinking Landscape" s'intitule l'exposition qui est à l'affiche jusqu'au 17 octobre au Musée national d'Histoire et d'Art. La représentation du paysage a une longue histoire dans l'art et ses transgressions aussi. À partir des années 70, le Land Art change par exemple radicalement la perception du paysage. Ce dernier n'est plus le sujet, mais devient le support de l'art lui-même. Il est objet et expérience artistique et tente de provoquer une prise de conscience du déséquilibre entre l'homme et la nature. Baltzer Bruno - Bisagno Leonora, Reuter Daniel, Inka & Niclas (Lindergård), Mandry Douglas et Tkachenko Danila veulent éveiller aussi dans cette exposition collective les consciences écologiques et attirer l'attention sur l'empreinte environnementale qui dépasse les capacités de notre planète. Découvrez ces cinq nouveaux points de vue et approches esthétiques sur la présentation du paysage dans la photographie, des variétés de fiction qui remuent entre sublimation et distanciation, pendant une visite au musée ou en virtuelle en cliquant ici

"And the winner is..."

Mityukova Anastasia, Bučan Vanja, Ianchis Maria-Magdalena, Inka & Niclas (Lindergård), Tkachenko Danila ont été les cinq nominés pour le Arendt Award 2021. Vous pouvez découvrir les artistes et leurs oeuvres jusqu'au 12 septembre dans les locaux d'Arendt & Medernach – le Arendt House – au Kirchberg. Le cabinet d'avocats, ayant des bureaux à travers le monde, récompense depuis 2012, tous les deux ans, un artiste virtuel faisant partie des expositions organisées dans le cadre du "European Month of Photography". Le soutien de la photographie est une politique générale de la maison, pour laquelle l'art contemporain est une passion. À côté des expositions au siège luxembourgeois, la société a créé au cours des années une collection d'art en mettant l'accent sur les principaux courants de la photographie contemporaine. Les photographes nominés ont en commun un intérêt pour la complexité de la corrélation entre l'homme et la nature, mais réfléchissent chacun de manière individuelle sur les nouvelles représentations et fictions du paysage. Les gagnants Inka & Niclas ont été annoncé le 2 juin lors d'une soirée au Arendt House. Félicitations!