Le jazz au Luxembourg (III) Passé les années 1950, le jazz a réussi à s’ancrer dans la scène musicale luxembourgeoise

L’histoire du jazz au Luxembourg est un processus de longue durée. Importé par les soldats américains lors de la 1ere Guerre mondiale, ce style musical très particulier a vite trouvé sa place au Grand-Duché. Partons à la rencontre de quelques talents qui ont fait émerger le jazz au Luxembourg. 

Ernie Hammes – trompettiste à la vie double

Parmi les plus grands jazzmen luxembourgeois figure sans aucun doute le trompettiste Ernie Hammes. Avec son propre groupe mélangeant le jazz à des sons latinos, il s’est fait ambassadeur du mouvement post-bop à travers le monde. Il a joué dans des clubs prestigieux comme le Blue Note et le Birdland à New York, le Ronnie Scott's Club à Londres, le Basement à Sydney ainsi qu’aux festivals de jazz de Montreux, Den Haag et Toronto.

Ce virtuose authentique à la trompette a été sur scène avec d‘innombrables autres grands du monde de la musique, notamment avec les Supremes, Paul Anka ou des orchestres comme le Duke Ellington Orchestra, le Brussels Jazz Orchestra, le BBC Wales Symphony Orchestra et bien sûr l‘Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Avec la Maynard Ferguson & Big Bop Nouveau il a donné des concerts en tant que soliste ou premier trompettiste dans plus de 25 pays.

Mais pourquoi la trompette? Cette passion ne lui a pas été remis par ses parents, car ils ne sont pas du tout musiciens, confirme Ernie Hammes. C’est lui-même qui a découvert cet instrument très tôt. A l’âge de huit ans il a fait le solfège et poursuivi ses cours de musique au Conservatoire d’Esch jusqu’à l’âge de 18 ans avant de de faire ses études de jazz au Conservatoire de La Haye et à la Manhattan School of Music. 

© Jean M. Laffitau

"Pour moi, le jazz signifie la liberté de créer quelque chose de nouveau"

L’autre activité musicale qui marque la carrière d’Ernie Hammes est celle de la musique militaire. En effet, depuis 1987, il est la première trompette dans la Musique Militaire Grand-Ducale.

Pour Ernie Hammes le classique et le jazz ne sont pas concevables ensemble et il s’est toujours défendu contre. C’est pourquoi à l’âge de 15 ans il a entamé la voie du jazz. "Faire du classique ne me suffit pas. Je voulais tout essayer, je voulais jouer plus. Avoir la liberté d’improviser, d’écrire des textes ou faire quelque chose qui ne se trouve pas sur une feuille."

En 2019, Ernie Hammes a mis en musique l’anniversaire du Grand-Duc. Intitulée Regiis ostium (Royal overture) for symphonic orchesté  ra and choir, la composition de quatre minutes a été jouée par l’Orchestre philharmonique du Luxembourg en ouverture de la cérémonie officielle de la Fête nationale à la Philharmonie.

Pour la petite histoire  ...

Ernie Hammes est né en 1968, il a depuis le lancement de sa carrière enregistré sept albums sous son propre nom et se retrouve dans 40 autres enregistrements de tous genres.  

Son dernier album Evolution met en vedette son propre quatuor avec des invités comme Philip Catherine à la guitare et Wayne Escoffery au saxophone ténor. Pour ce disque, il a également écrit des arrangements pour une section de cordes de dix musiciens.

www.erniehammes.com

Michel Reis – pianiste à temps plein

Qui l’aurait cru? C’est son père, amateur de jazz, mais pas musicien, qui est à l’origine de sa carrière de musique. Michel Reis nous a révélé que son père lui faisait écouter les premiers disques de jazz et que c’est là qu’il aurait eu un faible pour cette musique.

Amoureux des mélodies, des rythmes, le jeune pianiste est alors parti faire ses études à Boston, au très renommée Berklee College of Music et au New England Conservatory of Music.

Mais au fil du temps, ce ne sont pas seulement les études qui le mènent à l’étranger mais ce sont surtout ses concerts qui le conduisent dans le monde entier.

D’habitude, le pianiste est bien entouré, que ce soit en trio ou en quartet. Avec ses acolytes Marc Demuth et Paul Wiltgen, Michel Reis forme le triangle Reis-Demuth-Wiltgen, sous la formation piano, basse, batterie. L’histoire, qui a commencé lors d’une fête de lycée en 1998, est montée en flèche en 2011. Encensé dès son premier album en 2013, le trio talentueux est aujourd’hui une des attractions musicales au Grand-Duché et au-delà des frontières. Il s’exporte même très bien, car le groupe fait écumer beaucoup de salles de concert dans le monde. Les trois musiciens sillonnent entre le Luxembourg et New York, et sont souvent en tournée sur le continent asiatique. Même le fameux saxophoniste Joshua Redman, avec qui Michel Reis a collaboré en tant que soliste, a fait l’éloge du trio luxembourgeois.

Ces dernières années, Michel Reis a réussi à imprimer sa signature unique dans cet univers exigeant du jazz et s'est imposé comme un artiste de renommée internationale. Il a fait des collaborations avec des artistes comme Vince Mendoza, Didier Lockwood, Richard Bona et bien d'autres. Depuis 2005, il a sorti dix albums et son dernier, le onzième album intitulé Short Stories, est le deuxième sous le label italien CAMJazz.

Michel Reis s'est produit sur la scène internationale dans les plus grandes salles et festivals du monde comme le Blue Note Jazz Club, l'Olympia à Paris, la Casa de Musica à Porto, le Panama Jazz Festival ou encore le Montreux Jazz Festival.  

https://michelreis.com/

Dernière modification le