Entretien avec Tom Hillenbrand, écrivain et cuisinier amateur passionné Ou comment un stage a donné naissance à une série de romans policiers et à une grande passion pour la cuisine luxembourgeoise

Qui ne le connaît pas? Xavier Kieffer, le chef cuisinier luxembourgeois régulièrement impliqué dans des crimes dans le milieu gastronomique et qui se met à enquêter lui-même depuis son petit restaurant dans la ville basse de Luxembourg… Nous nous sommes entretenus avec Tom Hillenbrand, l'auteur de ces polars culinaires, et lui avons demandé pour quel plat luxembourgeois et, surtout, pour quel vin local il serait prêt à "tuer père et mère". Lisez par vous-mêmes! 

L'auteur en bref

Tom Hillenbrand est né à Hambourg en 1972. Il a étudié la politique européenne et a effectué un stage à la Georg von Holtzbrinck-Schule de Düsseldorf, une école réputée pour sa formation en journalisme économique. Après ses études, il a travaillé pour différents éditeurs et a occupé le poste de chef de rubrique pour le Spiegel Online jusque 2010.

© Dirk Guldner

Lors d'un stage effectué à Luxembourg en 1997,  il a découvert la ville, le pays et ses habitants, et en est tombé amoureux. Durant cette période, Tom Hillebrand a travaillé au Parlement européen au Kirchberg, a assisté à un sommet des chefs d'État et de gouvernement réunissant Jean-Claude Juncker, Helmut Kohl et Jacques Chirac, tandis qu'il occupait une chambre dans la rue de Neudorf. Le soir, il était un habitué du quartier de Clausen.

Aujourd'hui encore, il se rappelle la topographie si particulière de la capitale luxembourgeoise, ainsi que ce mélange d'internationalité et d'identité locale que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Son attachement au pays et ses habitants est toujours bien présent et se manifeste surtout dans la série de romans policiers qu'il a créée autour du chef luxembourgeois Xavier Kieffer, ainsi que chez lui, en privé, lorsqu'il s'adonne à son hobby, la cuisine.

Tom Hillenbrand écrit principalement des thrillers, mais aussi des romans historiques et de science-fiction. Il vit et travaille à Munich. En 2018, il a été nommé chevalier de l'Ordre de la Couronne de chêne du Grand-Duché de Luxembourg. Lorsqu'il se rend au Luxembourg, il fréquente essentiellement la capitale. 

Un ancien chef étoilé devenu détective

Xavier Kieffer, ancien chef étoilé, est la vedette des romans policiers de Tom Hillenbrand au Grand-Duché et alentours.

Le chef, qui a tourné le dos à la cuisine gastronomique, tient un petit bistrot dans la ville basse de Luxembourg. Au lieu de menus étoilés sophistiqués, il sert à ses clients de délicieuses spécialités locales. Bien malgré lui, Xavier Kieffer se retrouve sans cesse impliqué dans les crimes les plus divers liés au secteur alimentaire, à la critique culinaire et à la scène gastronomique, jusqu'à ce qu'il prenne lui-même les enquêtes en main.

À ce jour, Xavier Kieffer a résolu six affaires mystérieuses, hors du commun et passionnantes. Les livres Teufelsfrucht (Fruit du diable), Rotes Gold (Or rouge), Letzte Ernte (Dernière récolte), Tödliche Oliven (Olives mortelles), Gefährliche Empfehlungen (Suggestions dangereuses) et Bittere Schokolade (Chocolat amer) sont tous parus aux éditions Kiepenheuer und Witsch et sont disponibles en plusieurs langues aussi bien en librairie qu'en ligne.

Tom Hillenbrand se consacre actuellement à l'écriture du septième tome de sa série policière culinaire mettant en scène le chef-détective. Affaire à suivre, donc! La publication est prévue pour fin 2021.

Interview aux petits oignons: Tom Hillenbrand à propos du Huesenziwwi (civet de lièvre) et du vin luxembourgeois

Pendant son stage à l'UE, Tom Hillenbrand a surtout goûté aux joies de la nourriture de cantine internationale. Sa première expérience culinaire luxembourgeoise, il l'a vécue sur un marché où l'on vendait des Gromperekichelcher (galettes de pommes de terre).

Quel plat luxembourgeois a été une découverte pour vous?

Le Huesenziwwi, autrement dit, le civet de lièvre. Je n'en avais jamais mangé auparavant.

Avez-vous accompagné ce plat d'un vin luxembourgeois?

C'est possible. J'ai bien peur qu'à 25 ans, on boit presque tout ce qui se présente. Plus tard, j'ai systématiquement testé tout ce que je pouvais me mettre sous le palais, et c'est comme ça que je me suis aperçu de la grande diversité des vins au Luxembourg.

Que vous évoque le vin luxembourgeois?

Beaucoup de bons souvenirs de soirées au restaurant.

Quel est votre vin local et/ou crémant favori?

J'ai eu un coup de cœur pour l'Auxerrois , notamment parce qu'on n'en trouve pas vraiment en Allemagne.

Vous arrive-t-il de cuisiner "luxembourgeois"?

J'aimerais le faire plus souvent, mais il faudrait que mes enfants suivent. Pour le Huesenziwwi, impossible de leur en faire avaler une bouchée, et ils voient le Judd mat Gaardebounen (collet de porc fumé aux fèves des marais et pommes de terre) d'un œil plutôt méfiant aussi.

Quelles idées vous viennent spontanément  à l'esprit si l'on vous dit:

  • "Miseler Wéngchen"  (petit vin de la Moselle) - De préférence tous les jours!
  • "Frell am Riesling" (truite à la sauce Riesling) - À prévoir prochainement au menu.
  • "Fierderwäissen" (vin bourru) - Tarte à l'oignon.
  • "Miseler Friture" (friture de la Moselle) - Le meilleur plat à manger avec les doigts!
  • "Kippchen" (petit verre de bulles) - Un incontournable pour faire la fête.
  • "Drauwelies" (les vendanges) - J'espère que la récolte était bonne.
  • "Fierkelsjelli" (porcelet en gelée) - Pas trop mon truc.
© Domaines Vinsmoselle / Mike Zenari
© David Marcus