Le programme gastronomique Interview avec le directeur Michel Lanners et l'élève Anja de Scheemaeker de l'École d'Hôtellerie et de Tourisme du Luxembourg, partenaire du projet

L'École d'Hôtellerie et de Tourisme du Luxembourg (EHTL) participe pour la première fois au programme gastronomique du pavillon luxembourgeois à l'exposition universelle, qui se tient cette fois-ci à Dubaï (Émirats arabes unis). Nous nous sommes entretenus avec Michel Lanners, directeur, et Anja de Scheemaeker, élève, de l'EHTL. Mais lisez par vous-mêmes ce qu'ils nous ont raconté à propos de cette aventure passionnante, la "Schengen Lounge" et les opportunités et défis sur place.

Une première coopération porteuse d'avenir

Michel Lanners, directeur de l'École d'Hôtellerie et de Tourisme du Luxembourg, nous donne plus d'informations sur l'implication de cette dernière à l'exposition mondiale à Dubaï.

L'EHTL participe pour la première fois au Pavillon luxembourgeois dans le cadre de l'Exposition Universelle Internationale. Comment cette collaboration passionnante a-t-elle vu le jour?

La commissaire générale au pavillon luxembourgeois à l'Expo 2020 Dubaï, Maggy Nagel, a montré une grande volonté d'associer un maximum d'acteurs luxembourgeois à l'exploitation du pavillon. Dans cet esprit, le développement de la dimension gastronomique du pavillon a tout naturellement conduit à ce que nous soyons choisis comme partenaire, assurant un certain nombre de tâches, comme la participation à la conception des espaces de restauration, l'élaboration des menus, la mise en relation avec des contacts internationaux pour faire fonctionner le pavillon en collaboration avec des partenaires locaux (comme le Jumeirah Group), la mise à disposition de ressources humaines avec le chef-cuisinier et les élèves, et la documentation de notre travail par la publication d'un livre de recettes qui est disponible à partir du jour de l'ouverture officielle.

"Une exposition universelle est un lieu où un pays montre son dynamisme, sa dimension internationale et l'excellence de son savoir-faire. Dans ce sens, je suis très fier que l'EHTL joue un rôle important dans le volet gastronomique du pavillon." Michel Lanners

Les élèves, le chef Kim Kevin De Dood et le directeur Michel Lanners (d.g.à.d.)
© EHTL

Qui sont les élèves? Comment ont-ils été sélectionnés?

Les élèves sont tous scolarisés à l'EHTL. Ils ont 18 ans au moment de leur départ et disposent d'une compétence suffisante en anglais. La volonté de partir entre 9 à 11 semaines à l'étranger est un facteur non négligeable aussi. Par ailleurs, leur adhésion au projet (y compris celle de leurs parents) et leur comportement scolaire ont été appréciés. Trois groupes de 8, 10 et 13 élèves ont donc été sélectionnés, suite à un appel à candidature, pour travailler au pavillon et démontrer les compétences en restauration et en accueil du Luxembourg.

Comment les élèves sont-ils encadrés sur place?

Pendant leurs heures de travail, les élèves sont sous la responsabilité du chef Kim Kevin De Dood et du directeur du pavillon, Daniel Sahr. Pendant leur temps libre, ils sont encadrés par des professeurs-accompagnateurs. Ils sont logés dans un hôtel du Jumeirah Group, dans lequel on leur offre tout le confort possible. Les élèves sont encouragés à découvrir l'environnement culturel et géographique de Dubaï par des activités culturelles très variées. Concernant le parcours scolaire, toutes les dispositions ont été mises en place, afin de ne pas pénaliser les élèves et de garantir l'obtention de leur certificat de fin d'études. 

"L'EHTL est une référence en termes d'expertise et de qualité en restauration et en hôtellerie, et le partenaire idéal pour un programme gastronomique. Nous ferons donc de notre mieux pour que ce projet se déroule dans les meilleures conditions et que nous aurions des échos positifs. J'espère que cette coopération se poursuivra à l'avenir et que l'école fera à nouveau partie intégrante pour l'exposition universelle d'Osaka en 2025!" Michel Lanners

Des partenaires locaux sont Emirates Academy of Hospitality Management et RAK Porcelain. Quels sont les avantages de ces collaborations pour les élèves? Que peuvent-ils tirer de ces nouvelles relations?

Il y a beaucoup d'avantages, mais force est de constater que ce sont surtout la présence des partenaires à Dubaï, leur connaissance du milieu local et la dimension internationale dont les élèves peuvent profiter. Suite à leurs études et grâce au partenariat, les élèves de l'EHTL ont la possibilité d'approfondir leurs études à l'académie à Dubaï. L'EHTL dispose d'une convention avec RAK Porcelain depuis un certain moment. La société livre l'ensemble de la porcelaine utilisé à la "Schengen Lounge" et lors de leur séjour, les élèves visitent le site de production. 

"La notion d'hospitalité, que nous souhaitons transmettre aux élèves, ne se limite pas à la gastronomie et à l'art de la table. Elle inclut aussi le respect de l'autre, l'envie d'aller à la rencontre de l'autre, l'acceptation de la différence de celui qu'on accueille, l'absence d'agressivité et d'hostilité envers l'autre, la prise en compte de la gentillesse et de l'envie d'aider en créant une atmosphère agréable, le souci de parler la langue de l'autre, etc." Michel Lanners

Un grand voyage de découvertes

Après une formation d'infirmière, Anja de Scheemaeker (24 ans) a travaillé pendant deux ans dans la restauration. Cette expérience l'a incitée à entamer des études à l'EHTL. Depuis trois ans maintenant, elle suit des cours en restauration et en hôtellerie. Pour elle, le projet Dubaï est une occasion unique et c'est un grand luxe que l'école offre cette possibilité à ses élèves, incluant toute l'organisation sur place. Anja travaille la première moitié de son séjour dans la cuisine, puis dans le service du restaurant

Joie et excitation? Comment vous êtes-vous sentie quand vous avez appris la bonne nouvelle?

J'étais un peu pris au dépourvu et en même temps super contente. C'est la première fois que je voyage en dehors de l'Europe et que je suis si loin de chez moi. Tout est différent et cela est très intéressant: une autre culture, un autre climat et un autre environnement de travail.

Quelles sont vos plus grandes attentes et le plus gros défi?

Les conditions sont très claires: il faut tenir le coup pendant presque trois mois. Professeur, chef cuisinier ou collègues de classe, je ne veux décevoir personne et faire toujours de mon mieux! Pour moi, Dubaï n'est pas une activité scolaire, mais une expérience professionnelle. Nous sommes une équipe et nous devons nous soutenir mutuellement.

J'aime bien travailler, donc j'ai hâte de mettre les mains à la pâte. Je me réjouis de faire de nombreuses nouvelles connaissances, internationales surtout. À un niveau professionnel, des possibilités d'obtenir un stage ou un emploi peuvent ainsi se présenter. J'espère que je laisserai une bonne impression et qu'après mon séjour ici, les gens penseront positivement à moi et se réjouiront de retravailler avec moi prochainement.

Que signifie pour vous de représenter le Luxembourg à un niveau international?

Je suis née au Luxembourg et j'ai fait toutes mes études au Luxembourg, mais mes racines sont ailleurs. Je suis très fière de représenter le Luxembourg, ce petit pays, qui a construit un si grand et impressionnant pavillon et qui accueillera ici un très grand nombre de visiteurs et d'invités. Je veux présenter le Luxembourg, où il est situé et ce que nous pouvons réaliser.

Dans quelle mesure étiez-vous impliquée dans les préparatifs?

Nous n'étions pas impliqués dans la conception des menus. Nous avons fait maintenant une dégustation des plats et nous avons pu faire nos commentaires. Les chefs décident à quel point ils considèrent nos remarques dans la revisite de leurs créations.

Par contre, dans la phase préparatoire, nous avons eu des cours d'anglais supplémentaires à l'école et une introduction à la culture arabe et aux coutumes du pays.

Anja de Scheemaeker
© EHTL

Kim Kevin de Dood, chef étoilé Michelin, est votre supérieur. Comment est-ce de travailler avec une telle personnalité?

Personnellement, je ne le vois pas comme une star. Il a déjà été mon professeur à l'EHTL. Je prends autant de plaisir de travailler avec lui qu'avec tous les autres. Il est mon patron et je suis ses consignes. D'autant plus, nous nous entendons très bien, donc le travail en équipe est agréable avec lui.

Quelles expériences pensez-vous vivre à Dubaï que vous ne pouvez pas vivre à Luxembourg?

C'est tout simple. Au Luxembourg, je n'aurais pas la possibilité de travailler à une exposition mondiale. À Dubaï je peux approfondir mes compétences professionnelles avec des experts du secteur gastronomique. C'est un environnement stimulant et multiculturel. Nous avons la possibilité de visiter tous les pavillons de l'exposition et participer à d'autres activités culturelles dans la région.

Après Dubaï, quelle est la prochaine étape?

Je terminerai ma dernière année de formation, puis je ferai un stage. Après cela, j'aimerais voyager dans le monde entier en tant que travailleur saisonnier. J'en ai pris goût pendant mon stage en Corse et mon départ à Dubaï.

Vous voulez plus de détails sur le menu?

Consultez le site internet de l'EHTL afin de pouvoir découvrir les recettes élaborées par le chef étoilé Kim Kevin De Dood et son équipe. Le livre, documentant la présence de l'EHTL à Dubaï et contenant les menus détaillés ("Kniddelen", truite meunière et agneau revisités par exemple) de la "Schengen Lounge", est disponible en ligne à partir du 1er octobre. Scannez le code QR et téléchargez ainsi la publication.