Patrimoine industriel luxembourgeois au Grand-Duché... et au Brésil (II) "A colônia luxemburguesa" découvre une version tropicale du sud industriel du Luxembourg dans le cadre du programme Remix Esch2022

Au sud du Grand-Duché du Luxembourg s'étend la région des Terres rouges, appelée Minett par les Luxembourgeois, qui doit son nom au vif minerai qui était à l'origine de la sidérurgie au Luxembourg. La région dévoile un magnifique patrimoine industriel qui est désormais reconverti en divers espaces touristiques et culturels. Dans le cadre du programme Remix Esch2022 avec l'Université du Luxembourg, nous découvrons aussi les traces du patrimoine industriel luxembourgeois au Brésil: la mystérieuse colônia luxemburguesa João Monlevade.

Après avoir (re)découvert l'histoire sidérurgique du pays pour comprendre la reconversion d'espaces emblématiques du Sud, nous dévoilons dans ce deuxième article une version tropicale du sud industriel luxembourgeois... au Brésil!

A colônia luxemburguesa, le sud industriel luxembourgeois de l'autre côté de l'Atlantique

La migration a joué un rôle clé dans le développement économique du Grand-Duché pendant sa révolution industrielle. Une vague migratoire également liée à l'histoire industrielle du Luxembourg, mais bien plus inconnue, est celle des Luxembourgeois vers le Brésil. En effet, il y a cent ans, dans le cadre du développement sidérurgique luxembourgeois, le géant ARBED a inauguré sa filiale brésilienne: la Companhia Siderúrgica Belgo Mineira, dans l'Etat de Minas Gerais. À cette époque, le manque de main d'oeuvre qualifiée a provoqué un mouvement massif de Luxembourgeois vers le Brésil pour ériger cette usine colossale entourée de sa ville industrielle.

La cinéaste et historienne luxembourgeoise-brésilienne Dominique Santana a fait une trouvaille prodigieuse: João Monlevade, une version tropicale inouïe du sud industriel du Luxembourg, où elle a grandi. Dans le cadre Esch2022, elle conçoit le projet A colônia luxemburguesa, qui explore un siècle de patrimoine industriel, mais aussi culturel et social, en association avec Samsa Film, le Centre for Contemporary and Digital History (C2DH) de l'Université du Luxembourg et le Centre national de l'audiovisuel (CNA), avec le soutien du Film Fund Luxembourg.

Il y a cents ans, ARBED a inauguré sa filiale brésilienne: la Companhia Siderúrgica Belgo Mineira, dans l'Etat de Minas Gerais.
© Samsa Film, tous droits réservés
Tournage du documentaire "A colônia luxemburguesa": Amandine Klee (à gauche) - Dominique Santana (à droite) devant l'usine ARCELORMITTAL à João Monlevade.
© Samsa Film, tous droits réservés

A colônia luxemburguesa, un projet transmédia

Il s'agit du premier projet transmédia à être développé dans le cadre d'un doctorat en Histoire. Ainsi, la recherche scientifique, le monde cinématographique et les nouveaux médias s'allient pour nous faire découvrir le patrimoine industriel luxembourgeois au Brésil. En effet, le projet inclut un documentaire interactif ainsi que deux kiosques situés au Luxembourg et au Brésil appelées [L]aço. Il s'agit là d’un jeu de mots jeu qui repose sur les concepts "laço=lien" et "aço=acier", qui signifie littéralement "liens d’acier". Ce concept est, en fait, l'objectif principal du projet: faire resurgir les liens d'acier transatlantiques tissés pendant un siècle entre les communautés.

Le lancement officiel du documentaire interactif aura lieu le 4 mars 2022 à Belval (Hall des Poches à Fonte), ensemble avec l'inauguration du kiosque [L]aço, qui sera installé sur la Place de l'Académie jusqu'au mois d'octobre. A Colônia Luxemburguesa sera aussi intégrée dans la programmation du LuxCityFilmFest avec des activités (projection publique, masterclass).

Pour ce qui est du [L]aço brésilien, il sera installé du 26 février au 4 mars 2022 à Belo Horizonte, Circuito Liberdade (Jardin du Palais de la Liberté) puis du 9 mars jusqu'au mois d'octobre à João Monlevade, Praça do Povo (Place du Peuple).

Les villes d'Esch-sur-Alzette et de João Monlevade profiteront les synergies créées pour signer une convention de jumelage.

A colônia luxemburguesa

A colônia luxemburguesa est un projet interactif qui a pour but de tisser et renforcer les liens entre le Luxembourg et l'Etat de Minas Gerais au Brésil.

Le documentaire nous invite à découvrir l'histoire de la Companhia Siderúrgica Belgo Mineira, la filiale brésilienne du géant sidérurgique ARBED - aujourd'hui ARCELORMITTAL -, entourée de sa ville industrielle.

Un projet participatif pour construire l'histoire

Le projet s'inscrit à la pointe des dernières avancées scientifiques en Digital public history. Ainsi, une plateforme de crowdsourcing est disponible en ligne pour partager avec la cinéaste et chercheuse Dominique Santana vos souvenirs. L'appel à participation a été lancé en mars 2021 et restera actif pendant toute la durée d'Esch2022, ainsi que dans les années qui suivront. La participation des communautés sera également possible physiquement dans les kiosques [L]aço pendant la programmation d'Esch2022.

Si vous êtes concerné ou connaissez des personnes concernées par cette histoire, rendez-vous sur le site du projet ou aux kiosques [L]aço. En partageant vos souvenirs, vous contribuez à reconstruire les liens et vous faites partie active de l'Histoire!

Le but à long terme est de créer une collection numérique d'archives – un chantier collectif en constante évolution – et ainsi (re)construire le patrimoine historique commun ensemble avec les différentes communautés.

"A colônia luxemburguesa": un projet participatif pour (re)construire l'histoire.
© Samsa Film, tous droits réservés
Tournage du documentaire "A colônia luxemburguesa": interview à João Monlevade par Dominique Santana.
© Samsa Film, tous droits réservés

Les Brésiliens d'origine luxembourgeoise retrouvent leurs racines

Pour en finir, une petite histoire de retour aux racines: depuis 2018, un total de 4.984 Brésiliens ont acquis la nationalité luxembourgeoise. Ils ont été entre 2018 et 2020 le deuxième groupe à obtenir la nationalité du Grand-Duché, après les Français! Cette fois-ci, l'histoire d'émigration s'écrit en sens inverse et le Luxembourg accueille de nos jours les descendants des Luxembourgeois partis dans les profondeurs des forêts tropicales du Brésil pour construire un immense empire d'acier.