La durabilité comme mot d'ordre Découvrez pourquoi et comment le projet Esch2022 Capitale européenne de la culture influencera durablement la région.

Le sud du pays est la capitale européenne de la Culture 2022. Esch-sur-Alzette et sa région souhaitent profiter de cette occasion pour mettre l’accent sur le développement durable. Thierry Kruchten, responsable du tourisme, de la mobilité et du développement durable pour Esch2022, nous montre que la durabilité dépasse la protection de l’environnement et  nous explique comment les partenaires du projet sont soutenus dans leurs efforts.

Lorsque l’on parle de durabilité, on pense souvent à la protection de l’environnement, à l’énergie, la mobilité ou la réduction des déchets et moins à des évènements culturels. Pourquoi le projet Esch2022 accorde-t-il une telle importance à la durabilité ?

Lors de la mise en place du projet, la durabilité a toujours été un facteur important. Il ne s’agissait pas de se concentrer uniquement sur les thèmes classiques du développement durable comme l’énergie ou l’environnement, mais plutôt de faire en sorte que cette année de la culture ait un impact durable dans de nombreux domaines. Les thèmes connus comme la mobilité et la réduction de déchets, qui contribuent à protéger l’environnement, comptent beaucoup. Ce sont toutefois aussi les thèmes comme l’inclusion de personnes des générations précédentes, des personnes porteuses de handicaps physique ou mental, ou la création d’installations culturelles qui enrichiront durablement la région. En ce sens, la durabilité a été le mot d’ordre depuis le début du projet de capitale culturelle.

Mener à bien un tel projet interrégional en l’espace d’une année semble très ambitieux.

Le volume de projets durables dont nous nous occupons dernièrement ou qui sont planifiés ne se termineront pas avec l’année de la culture : un grand nombre de ces projets verront le jour après 2022 et auront un impact durable sur la région.

Découvrez la région avec Mike McQuaide

Mike McQuaide, aussi connu comme "An American in Luxembourg", est un passionné de cyclisme qui vous invite à parcourir un circuit à travers le sud du Luxembourg. A l’aide des transports en commun, et bien sûr de son vélo, il visite les sites touristiques de la région et vous fait découvrir ses endroits préférés.

Dans cet épisode, il vous emmène dans les mines de fer du Sud.

Ces projets sont encadrés par une charte de développement durable. En quoi consiste-t-elle ?

La charte permet de définir la durabilité en se basant sur 6 piliers. Les partenaires de projet peuvent s’informer sur chacun des piliers et s’appuyer sur un choix de mesures préexistant. Nos exigences étaient de proposer une plateforme reprenant des solutions concrètes et des outils qui seraient applicables pour les partenaires et les habitants de la région dans leurs contextes respectifs. Il ne s’agissait pas tant de créer une liste de conditions à cocher, mais plutôt d’accompagner nos partenaires dans la recherche de solutions envisageables pour eux.

Pouvez-vous nous donner un ou deux exemples concrets ?

Pour nous, la durabilité n’est pas qu’une question d’environnement ou de protection de ressources, il s’agit aussi d’inclusion. Un projet important dans ce domaine est le projet "Immersive Live", dans lequel des personnes malentendantes viennent profiter de concerts. Pour ce faire, des gilets ont été développés afin de transmettre les vibrations au corps. On peut ainsi sentir le rythme ! Le DJ luxembourgeois Napoleon Gold a même écrit un morceau pour les personnes sourdes et muettes. Ce projet, développé en collaboration avec HörgeschädigtenBeratung SmH, s’adresse aussi à des personnes entendantes qui souhaitent vivre cette expérience.

L’alimentation est aussi un point important. Nous avons par exemple décidé que notre offre contiendrait jusqu’à 50 % d’alternatives végétariennes et 25 % de produits locaux. A l’aide de propositions concrètes, nous informons les fournisseurs sur les exigences qu’ils doivent satisfaire, mais nous leur donnons aussi des conseils pratiques, contacts, etc. pour qu’ils puissent y parvenir.

Comment l’offre a-t-elle été perçue ?

De manières très différentes. Les partenaires étaient tous très intéressés par cette initiative. Certains n’avaient jamais vraiment pris en considération la durabilité auparavant, nous avons donc réalisé un important travail de sensibilisation. Beaucoup de partenaires, comme les communes, sont déjà actifs dans ce domaine. Enfin, pour certains pionniers du domaine, nous leur avons fourni de nouvelles sources d’inspiration. De manière générale, l’offre a donc été très bien accueillie.

Autrefois connue pour l'extraction du minerai de fer, la région est aujourd'hui appréciée des randonneurs, des cyclistes et des habitants pour la biodiversité et la virginité de nombreuses anciennes zones d'extraction.
Emile Hengen

La charte - en bref

Le concept de durabilité de la charte se base sur 6 catégories : Le tourisme, la gastronomie, l’économie locale, le traitement des déchets, la mobilité et la communication. L’impact de la charte se mesure sur trois niveaux : écologique, économique et social. La charte s’intègre dans les efforts pour atteindre les 17 objectifs durables du Programme 2030 des Nations Unies, adapté aux particularités d’Esch2022.

Un tel projet dont le rayonnement touche toute la région est la scène idéale pour faire connaître ces efforts au grand public. Existe-t-il aussi des projets dans ce sens ?

Les informations sur la charte et l’engagement de nos partenaires sont accessibles partout, notamment grâce aux totems et au Carg’ELO.

Les totems sont le symbole de l’engagement de chaque évènement dans la charte. De petits tableaux sont fixés sur des tableaux en bois reprenant des informations à destination des visiteurs sur les piliers de la charte auxquels l’organisateur a dû se conformer. Il ne s’agit pas seulement d’une publicité, mais surtout de transparence. Cela contribue à atteindre nos objectifs : Rendre plus visible et concret le thème du développement durable grâce à Esch2022 capitale de la culture.

Le Carg’ELO, un stand d’information conçu par le Studio "Am Gronn" et construit par le menuisier Charly Krau, en est très certainement une vitrine. Ce stand modulaire tiré par un vélo peut être installé partout en un clin d’œil et fournit au public des informations sur le thème du développement durable et, comme son nom l’indique, sur le réseau ELO avec lequel nous nous occupons de projets de développement durable pendant l’année 2022.

Thierry Kruchten, merci de nous avoir accordé cette interview. 

Thierry Kruchten est le responsable du tourisme, de la mobilité et du développement durable.
Mike Zenari / Esch2022

Initiative citoyenne

La charte de développement durable repose sur l’idée de 2 habitants d’Esch. L’idée a été directement intégrée au concept d’Esch2022, avec le soutien du Ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable. En ce moment, le travail de Thierry Kruchten et d’une autre personne est consacré uniquement à ce thème.