10 milliards d'euros pour surmonter le COVID-19 17,5% du PIB pour pallier les conséquences sanitaires, économiques et sociales de la crise COVID-19

La pandémie du coronavirus représente un énorme défi pour le monde entier et le Grand-Duché en ressent également les conséquences, tant sur le plan sanitaire, qu’économique et social. Conscient des enjeux de cette crise pour la population et l'économie nationale et transfrontalière, le gouvernement introduit son Programme de stabilisation de l’économie, comprenant toute une panoplie de mesures à hauteur de 10,4 milliards d’euros, soit 17,5% du PIB.

Les montants débloqués sont utilisés d’une part pour répondre aux exigences sanitaires en augmentant les capacités de gestion de crise dans la lutte sanitaire contre le virus et d’autre part, sur le plan économique, pour répondre aux quatre objectifs principaux, à savoir:

  • répondre aux besoins de liquidités immédiats;
  • faire face aux difficultés de trésorerie;
  • faciliter les emprunts des entreprises via un soutien étatique;
  • et le maintien de l’emploi.

Support aux entreprises et maintien de l’emploi

Les mesures de confinement, les entraves au commerce national et international et la fermeture d’un bon nombre d’entreprises recevant du public ont certainement des répercussions énormes sur la sphère économique luxembourgeoise.

Afin de soutenir les indépendants et entreprises de toutes tailles et de garantir ainsi une relance rapide, qualitative et durable de l’économie après la crise, le gouvernement a mis en oeuvre toute une série d’aides financières, comprenant notamment:

  • Aides financières et indemnités d’urgence non remboursables de 2.500 à 12.500 euros;
  • Subventions en capital sous forme d’avances remboursables d’un montant maximal de 500.000 euros;
  • Versement d’une avance sur les indemnités du congé pour raisons familiales extraordinaire;
  • Soutiens aux entreprises exportatrices par l’Office du Ducroire;
  • Garanties étatiques pour de nouveaux crédits bancaires;
  • Assouplissement des conditions de remboursement des prêts et crédits de la société nationale de crédit et d’investissement (SNCI);
  • Financement spécial anti crise (FSAC) par la SNCI pour une enveloppe pouvant aller jusqu’à 400 millions d'euros;
  • Garanties PME pour l’obtention de nouvelles lignes de fonds de roulement auprès des banques par la SNCI à hauteur de 200 millions d’euros ;
  • Remboursement anticipé de la TVA;
  • Annulation des avances fiscales;
  • Flexibilité accrue pour le paiement des cotisations sociales.

Pendant l’état de crise, le gouvernement a ordonné des mesures de confinement strictes pour garantir la santé de la population et des travailleurs frontaliers. Ainsi, de nombreuses entreprises ont dû cesser temporairement tout ou une partie de leurs activités. Pour soutenir financièrement les entreprises concernées et avec l’objectif de maintenir l’emploi et le pouvoir d’achat des salariés, le Gouvernement prend en charge le chômage partiel à hauteur de 80% du salaire versé par les entreprises. A ce jour, plus de 26.000 demandes provenant de plus de 14.600 employeurs ont été traitées, ceci pour un coût total estimé à un milliard d'euros, soit 1,7% du PIB.

Soutenir les start-ups et l’innovation

Les capacités innovatrices et de recherche des entreprises privés nationales sont un facteur indispensable pour surmonter la crise COVID-19. Pour inciter les entreprises à prendre part dans l’effort commun de la gestion de crise, le ministère de l’Économie soutient jusqu’à 80% les projets de recherche industrielle et de développement expérimental ainsi que les projets d’investissement pour produire/ développer des dispositifs médicaux ou de l’équipement hospitalier et médical.

Les dernières années, le Luxembourg a développé à pas de géant son écosystème start-up. Afin de soutenir toutes les jeunes pousses attirées pendant la crise COVID-19, le gouvernement a ajusté les modalités des aides financières accordées aux jeunes entreprises innovantes de moins de 5 ans. Ainsi, le taux maximal de cofinancement étatique d’un projet est augmenté de 50% (avant la crise) à au moins 70%, pour un maximum de 800.000 euros par projet.

Pour faire face à crise inédite du COVID-19, le projet StartupsVsCovi19 de Luxinnovation fait appel aux jeunes entreprises innovantes, par le biais d'incitations financières, à se pencher sur de nouvelles solutions, produits ou services innovants d’ordre technologique destinés à limiter voire à surmonter les effets économiques, sanitaires ou sociétaux de la crise COVID-19.

La recherche pour accompagner le déconfinement

La recherche joue un rôle important dans la stratégie de sortie du gouvernement luxembourgeois. Ainsi, la Task Force COVID-19 de Research Luxembourg, en étroite collaboration avec les ministères concernées, a développé une Stratégie de dépistage à large échelle, basée sur un test de diagnostic volontaire de la population entière.

"Compte tenu de la taille du Luxembourg et de son nombre d'habitants, une formidable opportunité se présente à nous: nous pouvons tester progressivement l'ensemble de la population contre le nouveau coronavirus dans un laps de temps relativement court. Cela fait de nous le premier pays au monde à avoir une vue d'ensemble du nombre de citoyens infectés", a déclaré le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 

Attention:

Les mesures de soutien actuellement applicables peuvent varier à tout moment en fonction de l'évolution de la crise COVID-19 et des besoins actualisés.

Vous trouverez davantage d’informations sur les mesures du Programme de stabilisation de l’économie dans le rubrique y dédiée sur covid19.lu. Les démarches y associées sont regroupées sur le portail entreprise sur guichet.lu.