Toussaint et Trauliicht

Commémoration des saints et chasse aux fantômes

Si l'automne, saison du temps pluvieux, des feuilles tombantes et des jours raccourcis, est plutôt une période de calme (et d'accalmie) entre les beaux mois ensoleillés de l'été et la période festive de Noël, les journées sombres sont animées par deux traditions liées: Allerhellegen (Toussaint) et Trauliicht, célébrées au triduum religieux situé entre le 31 octobre et le 2 novembre.

Toussaint - Cimetière
© Roger Nilles / cathol.lu

La Toussaint, célébrée le 1er novembre, est la fête de tous les saints chrétiens, y compris ceux qui n’ont pas été canonisés ou dont la sainteté est connue de Dieu seul. Le jour des Morts, ayant lieu le lendemain, est consacré à tous les défunts qui, selon la doctrine catholique, sont au purgatoire et n’ont pas encore atteint la pleine union avec Dieu.

À cette occasion, croyants et non-croyants se rassemblent aux cimetières pour commémorer leurs proches défunts et pour déposer des bougies et des fleurs. Cette pratique s'accompagne le plus souvent d'une cérémonie religieuse et d'une bénédiction des tombes.

Il est vrai que le caractère intro- et rétrospectif de cet événement commémoratif contraste quelque peu avec la tradition plus joyeuse et folklorique du Trauliicht, célébrée la veille de la Toussaint (et dont l'aspect festif pourrait être comparé à des fêtes analogues comme la Día de Muertos au Mexique).

Trauliicht - Lampions
© Tourist Center ASBL

Trauliicht n'est rien d'autre que la variante locale de la bien-connue fête d'Halloween dont le nom, relevant de l'expression All Hallow's Eve, fait d'ailleurs référence à la Toussaint.

Tant Trauliicht qu'Halloween remontent à d’anciennes fêtes et rituels à travers l'Europe destinés à chasser les fantômes et à protéger contre les âmes des défunts ou esprits malfaisants, mais également à résister à l’obscurité de l’hiver approchant.

Trauliicht est traditionnellement plus présent dans les massifs rocheux des Ardennes, au nord du pays, où la fête était pratique courante jusqu'aux années 1970 avant de connaître, dans les années 1990, une renaissance plus globale avec l'essor de la variante "américanisée" d'Halloween.

Si les deux variantes partagent les mêmes racines, Trauliicht a su conserver une allure plus traditionnelle et moins commercialisée que son pendant d'outre-mer. Les citrouilles caractéristiques d'Halloween, quant à elles, se voient remplacées par des betteraves évidées, découpées en "grimaces" et éclairées de bougies, le tout porté à travers les localités par le biais de bâtons.

  • Mis à jour le 06-11-2018