Sidérurgie

Le Luxembourg doit sa richesse à la présence d’une puissante industrie sidérurgique qui a eu ses années glorieuses vers la moitié du XXe siècle. Suite à la crise sidérurgique des années 1970, l’industrie sidérurgique n’est plus la locomotive de l’économie luxembourgeoise.

Aujourd’hui, le Grand-Duché est cependant le siège de plusieurs leaders mondiaux: ArcelorMittal, leader dans la production mondiale de l’acier, Aperam, leader mondial en matière d’acier inoxydable, et Paul Wurth, l'un des leaders mondiaux dans le domaine de la conception et de la réalisation d'équipements mécaniques et de systèmes et procédés pour hauts fourneaux.

Les débuts de l’industrie luxembourgeoise, qui remontent au milieu du XIXe siècle, sont dominés par la sidérurgie. Le Luxembourg doit sa richesse en grande partie à la découverte du minerai de fer dans le sud du pays, à la fin du XIXe siècle, qui a fait émerger une puissante industrie sidérurgique. Ce succès est indissociable de l’ARBED.

L'industrie sidérurgique fut longtemps la locomotive de l'économie luxembourgeoise et ce jusqu'à la crise sidérurgique des années 1970. Les chiffres suivants sont parlants:

  • en 1960, l'industrie sidérurgique contribuait pour 31% au PIB luxembourgeois;
  • en 1974, dernière année des "trente glorieuses" (1945-1975), elle occupait environ 25.000 personnes, soit 16% de l'emploi national.

Toutefois, avec le choc pétrolier de 1973 et la crise qui s'ensuit dans l'industrie sidérurgique européenne, la prédominance de ce pilier de l'économie luxembourgeoise est profondément remise en cause. L'industrie sidérurgique n'a pu survivre que grâce à de très profondes restructurations étatiques, notamment par la mise en place d'aides à l'investissement. Le dernier haut-fourneau du pays s’est éteint en 1997 avec le passage de la filière fonte à la filière électrique dans la production de l’acier.

En 2002, l’ARBED (Aciéries réunies de Burbach, Eich, Dudelange), le "géant" sidérurgique luxembourgeois, fusionne avec deux autres groupes sidérurgiques, Usinor et Aceralia, pour devenir Arcelor, leader dans la production mondiale de l’acier. La fusion d’Arcelor avec Mittal Steel en 2006 donne naissance au groupe ArcelorMittal, numéro un mondial de l’acier, qui a son siège social à Luxembourg. Aujourd’hui, ArcelorMittal a une présence industrielle dans plus de 20 pays répartis sur quatre continents. Au Luxembourg, la société opère 11 sites de production. Depuis début 2011, la division aciers inoxydables d’ArcelorMittal opère comme société indépendante sous le nom d’Aperam. La société est un leader mondial en matière d’acier inoxydable et a son siège à Luxembourg.

Le Luxembourg est également le siège de la société Paul Wurth, un des leaders mondiaux dans le domaine de la conception et de la réalisation d'équipements mécaniques et de systèmes et procédés pour hauts fourneaux.

  • Mis à jour le 12-03-2018