Economie numérique

Digital Economy & Society Index: le développement technologique au service du citoyen

Le Luxembourg consolide sa transformation vers l’économie et la société numériques au sein de l’Union européenne

Transformation digitaleLe Digital Economy & Society Index (DESI), publié par la Commission européenne, examine l’évolution des pays de l’Union européenne (UE) vers une économie et une société numériques. Objectif: permettre aux Etats membres d’identifier leurs forces et faiblesses ainsi que les domaines qui nécessitent des investissements prioritaires. L’index 2019 place le Luxembourg en 6e position, avec un score de 61,8 points, face aux 59,5 points de l’année 2018, ce qui montre la progression des performances globales du pays dans le domaine digital.

Le Luxembourg, particulièrement performant en connectivité

Pour évaluer l’évolution vers une économie et une société numériques, le DESI est composé de 30 indicateurs structurés en cinq composantes interdépendantes et pondérées:

  • la connectivité, qui se réfère au haut débit fixe et mobile, à la vitesse de connexion et aux tarifs, avec une pondération de 25% sur la note globale;
  • le capital humain, qui informe sur les compétences élémentaires et avancées, pondéré à 25%;
  • l’utilisation d’internet, que ce soit de services de contenu, de communication ou les transactions en ligne, avec une pondération de 15%;
  • l’intégration des technologies numériques, à savoir le passage des entreprises au numérique et au commerce en ligne, pondéré à hauteur de 20%;
  • les services publics numériques, qui reprend des aspects comme l’administration en ligne ou la e-santé, avec une pondération de 15%.

Dans l’édition 2019, la Finlande (score de 69,9), la Suède (69,5) et les Pays-Bas (68,9) occupent les trois premiers rangs. Le Luxembourg se classe 6e (61,8), la Belgique 9e (59,4), l'Allemagne 12e (54,4) et la France 15e (51,0).

Le Luxembourg est particulièrement performant dans l’indicateur Connectivité, notamment l’adoption du haut débit fixe et mobile. En effet, il occupe la 2e position parmi les pays de l’UE, avec un score de 73,3 points. Le niveau de compétences numériques est également élevé et le Grand-Duché occupe la 3e position (score 69,9). L’utilisation d’internet par les particuliers est supérieure à la moyenne UE.

Tout en gardant une bonne position, le Grand-Duché est moins performant en ce qui concerne l’intégration des technologies numériques par les entreprises et les services publiques numériques. Dans les deux cas, le Luxembourg se situe en-dessous de la moyenne, mais les taux de progrès enregistrés au cours des deux dernières années indiquent que le pays s’occupe activement des deux domaines.

L’amélioration de la vie quotidienne, au centre du développement technologique

En effet, le Luxembourg travaille sans relâche vers l’économie et la société numériques. Le programme gouvernemental présenté en décembre 2018 traduit la volonté de placer la digitalisation au centre des priorités. C’est ainsi qu’a été créé pour la première fois un ministère de la Digitalisation, pour faire avancer le développement technologique et des nouvelles stratégies, mais aussi pour améliorer le quotidien des citoyens et les processus administratifs.

Dans ce contexte, en septembre 2018 a été présentée la stratégie nationale pour l’introduction du 5G au Luxembourg. Des améliorations dans les domaines du télétravail, de la médecine à distance, des flux bancaires, de l’énergie et de la sécurité pourront être des retombées directes. Le nouveau superordinateur Meluxina, qui sera hébergé à Bissen, est un autre exemple des actions menées au Grand-Duché en faveur d’une société numérique.

L’engagement du Luxembourg s’inscrit dans la stratégie européenne du marché unique numérique, qui vise à ouvrir des perspectives numériques aux citoyens et aux entreprises et à renforcer la position de l'Europe en tant que leader mondial dans l'économie numérique.

(Article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 11-07-2019