Coopération et action humanitaire

Au Luxembourg, l’aide au développement axée sur l’intérêt public à long terme

Lors de l’attribution de l’aide, le Luxembourg est le pays qui accorde plus d’importance à l’intérêt public et à la solidarité

03-apdLe Principled Aid Index classe les donateurs du Comité d'aide au développement (CAD) selon la façon dont ils utilisent leur aide publique au développement (APD). Dans son rapport de mars 2019, le Overseas Development Institute (ODI) place le Luxembourg en tête des pays membres et qualifie son aide comme la plus axée sur l’intérêt public.

Une aide axée sur la solidarité et l’intérêt public

Selon l’ODI, les pays donateurs suivent deux types d'intérêts nationaux: ceux qui n'ont pas de principes, qui prennent des décisions à court terme et de façon unilatérale, et ceux qui ont des principes et cherchent un monde plus sûr, plus durable et plus prospère pour tous. En suivant cette approche, le Principled Aid Index analyse l’APD des pays en fonction de trois principes:

  • que l’aide soit fournie selon les besoins des pays bénéficiaires;
  • qu’elle soutienne la coopération à un niveau global;
  • qu’elle fasse appel à la solidarité ou intérêt public tout en ayant un impact sur le développement à long terme.

Le Luxembourg est placé au sommet de cette liste avec un score de 24.49 sur un total de 30. Les données désagrégées par principes sont également très positives: un score de 7.33 sur 10 pour l’aide allouée en fonction des besoins des pays, un 7.50 sur 10 en ce qui concerne la contribution à la coopération mondiale et un 9.66 sur 10 en termes d’intérêt public. C’est notamment sur ce dernier indicateur que le Luxembourg excelle: c’est le premier pays du CAD dans la classification, suivi du Japon, de l’Islande, de l’Irlande et de la Corée.

Dans le classement global, le Luxembourg est suivi du Royaume-Uni (23.92), de la Suède (22.74), de l’Irlande (22.67) et de la Norvège (22.50).

Le Luxembourg, un pays généreux et doté de principes

Selon le Principled Aid Index, les pays les plus généreux ont tendance à être ceux qui ont le plus de principes. Le Luxembourg se situe bien dans ce cadre puisque, depuis 2009, le pays est un des plus actifs dans le domaine de l'APD, octroyant 1% de son RNB à la coopération. Au Luxembourg, l’APD est mise en œuvre par les instruments de la coopération bilatérale, de la coopération multilatérale, de l’appui aux programmes et de la coopération avec les ONG de développement. Elle comprend par ailleurs un important volet d’action humanitaire qui permet de répondre primordialement sous forme d’aide d’urgence en cas de catastrophes humanitaires, catastrophes naturelles ou conflits violents.

L’aide axée sur le développement mondial: un intérêt national

Le rapport de l’ODI est accompagné d’une série d’orientations et de recommandations parmi lesquelles se trouve la promotion des intérêts nationaux des pays en appliquant une stratégie d'allocation de l'aide fondée sur des principes.  Selon l’ODI, l’aide octroyé selon les principes du Principled Aid Index permettrait de défendre les intérêts nationaux à long terme en contribuant ainsi à la sécurité et à la prospérité mondiales.

L’ODI plaide également en faveur d'un plus grand civisme dans l'allocation de l’aide, en maximisant toutes les possibilités d'obtenir un impact sur le développement.

 

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 10-05-2019