Environnement

Plan climat et énergie: Le Luxembourg présente sa feuille de route

Dans le cadre de la protection du climat, le Luxembourg met en avant un projet de plan national et appelle la population entière à participer à l’enjeu de la préservation du climat.

14-climatLe Luxembourg rentre dans le dur. Près d’un an après la climatique de Paris (COP21), le gouvernement luxembourgeois a rendu public un projet de plan climat et énergie qui définit les objectifs du Grand-Duché en matière de réduction de CO2 d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030. La donne est claire. Il faut absolument réduire de la moitié les émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau actuel - et ceci au plus vite.

Le contexte

Sur base de l'accord de Paris adopté à l’unanimité en décembre 2015, chaque État membre devra se doter d’objectifs nationaux en matière d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030.

Dans ce contexte, le Luxembourg a mis en en avant un projet de plan national intégré climat et énergie ambitieux, car le temps presse. Les contributions actuelles, y compris celle de l’Union européenne (UE), sont insuffisantes et pointent vers un réchauffement global accéléré et irrémédiable, franchissant le seuil des 2°C dès 2060.

Les États membres seront donc amenés à aller au-delà des objectifs de réduction des émissions fixés par le cadre législatif en place.

Un engagement fort au niveau national

Mais les objectifs de l’accord de Paris peuvent encore être respectés sous condition d’une action rapide, déterminée et conséquente dans tous les domaines. Ainsi, le gouvernement luxembourgeois s’est résolu à mettre tout en œuvre pour respecter cet accord de Paris, et ses objectifs sont audacieux.

Comme deux tiers des émissions de gaz à effet de serre sont produites par les transports routiers, une augmentation des taxes sur les carburants s’impose. Les recettes de ces taxes seront affectées en grande partie au fonds climat et énergie et orientées vers le financement des alternatives.

Une autre solution de limiter les émissions est de favoriser les transports en commun et l’électromobilité. L’objectif serait donc d’initier une mobilité durable dans tous les domaines par des solutions comme entre autres le tram et les transports en commun gratuits à partir de 2020. Les nouvelles primes à l’électromobilité en vigueur depuis le 1er janvier 2019 soutiennent cette approche volontariste et ciblée.

Améliorer l’efficacité énergétique

L’amélioration de l’efficacité énergétique et la promotion des sources d’énergies renouvelables constituent les fondements de la politique climatique luxembourgeoise et de la transition énergétique. Un objectif compris entre 50% et 55% en 2030 par rapport à 2005 est inscrit dans le projet de plan. Dans le domaine des bâtiments neufs, le Luxembourg est à la pointe de la transposition des exigences en matière de performance énergétique des bâtiments d’habitation à consommation d’énergie quasi nulle et a réalisé un découplage entre l’augmentation de la population et les émissions de CO2.

Cet engagement est nécessaire car des études montrent que l’objectif de réduction actuel des émissions au niveau de l’UE, à savoir 40% à l’horizon 2030 devra être porté à 55% pour assurer la compatibilité avec l’accord de Paris.

Promouvoir les énergies renouvelables

En matière d’énergies renouvelables, les efforts dans le domaine du développement des éoliennes seront soutenus. Par ailleurs, une offensive sera lancée dans le domaine du photovoltaïque sur base de l’élaboration d’un "plan solaire" et de nouvelles pistes comme la géothermie seront explorées. L’objectif pour le Luxembourg correspond à environ 23% en matière d’énergies renouvelables pour 2030. 

Dans le contexte de la protection du climat, le gouvernement souhaite continuer à jouer un rôle pionnier en devenant un acteur proactif de la transition énergétique auquel la population entière est appelée à participer.   

Une fois le bouquet des objectifs climatiques ficelé, le Luxembourg devra remettre la version définitive à la Commission européenne le 31 décembre 2019.

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 14-03-2019