Elections

Participez aux élections sociales au Luxembourg

Le délai de réception des bulletins de vote est le 12 mars 2019

Elections sociales 2019Le délai pour participer aux élections sociales au Luxembourg rapproche: votre bulletin doit être renvoyé avant le 12 mars 2019, date limite de réception des bulletins de vote. Avec votre bulletin, vous avec un impact sur la composition de la Chambre des salariés du Luxembourg (CSL), qui réunit les représentants de tous les secteurs économiques au Luxembourg et sauvegarde les intérêts des salariés et retraités, résidents ou frontaliers.

Les élections sociales du Luxembourg fonctionnent de la même manière que les élections législatives, européennes ou communales: chaque électeur élit ses représentants au scrutin de liste. Dans le cas des élections sociales, vous votez dans le groupe socioprofessionnel dont vous faites partie (construction, administrations et entreprises publiques, sidérurgie, autres industries, santé et action sociale, CFL, secteur financier, autres services et retraités) les représentants des syndicats. Il suffit de remplir le bulletin de vote qui vous a été adressé et de le renvoyer au bureau électoral pour le 12 mars 2019 au plus tard.

Qui participe?

Quelque 500.000 personnes sont appelées à voter aux élections sociales. Pour participer, il faut être salarié occupé au Luxembourg, ou être retraité qui a été occupé au Luxembourg. A noter que la nationalité ou le lieu de résidence ne jouent aucun rôle! Que vous soyez donc expatrié ou frontalier, vous avez droit à participer aux élections sociales.

Comment participer?

Les élections sociales se déroulent par correspondance, c’est à dire qu’un bulletin de vote vous est adressé. Il suffit de le remplir correctement et de le renvoyer ensuite au bureau de vote. La date limite de réception est le 12 mars 2019.

Pourquoi participer?

La Chambre des salariés du Luxembourg est un organe important du modèle social luxembourgeois, qui repose sur un dialogue institutionnalisé et continu entre le gouvernement, le patronat et les syndicats. Face au gouvernement et le patronat, la CSL prend le rôle de voix des syndicats et donc des salariés.

La CSL est également l’interlocuteur du gouvernement pour la législation concernant les salariés. En effet, avant d’introduire une nouvelle loi ou un nouveau règlement, il faut que le gouvernement demande l’avis de la CSL.

La composition de la CSL a donc une influence importante sur sa position dans le dialogue social et sa collaboration avec le gouvernement luxembourgeois.

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 07-03-2019