Grande Région

Grande Région: le Luxembourg en tire bilan

Le Luxembourg tire bilan de sa présidence du Sommet de la Grande Région

Bilan de la présidence luxembourgeoise du Sommet de la Grande RégionLa Grande Région, c’est la plus grande région transfrontalière de l’Europe. Ce sont 5 régions de 4 pays qui œuvrent ensemble pour organiser au quotidien les flux de personnes, de produits, de services et d’information entre plus de 11,6 millions de personnes. Et au milieu se trouve le Grand-Duché de Luxembourg, qui vient de clôturer sa présidence du Sommet de la Grande Région, qui aura duré 2 ans. Temps de faire le bilan.

Les citoyens impliqués dans le projet Grande Région

La coopération entre le Luxembourg, la région wallonne en Belgique, la Lorraine française et les Länder allemands de la Sarre et du Rhénanie-Palatinat se fait ressentir dans la vie quotidienne de ses citoyens. D’où la nécessité de la présidence luxembourgeoise du Sommet d’adresser des enjeux-clés, comme la mobilité, la protection de l’environnement, la sécurité ou la digitalisation.

Mobilité – un enjeu de premier rang

C’est surtout la mobilité qui est un enjeu, vu les 240.000 salariés qui se déplacent au quotidien entre les régions. Au Luxembourg, qui accueille chaque jour près de 188.000 salariés frontaliers et qui épaule donc la majorité des déplacements, une stratégie de mobilité nommée MoDu 2.0 avait été présentée en 2018. L’aspect transfrontalier y joue déjà un rôle éminent.

Le projet MMUST, qui a été développé au niveau de la Grande Région en 2018, va au-delà d’une vue purement nationale de la mobilité et se propose comme outil de décision et d’évaluation de la mobilité pour permettre aux décideurs de mieux organiser la mobilité transfrontalière.

Economie et environnement – penser en réseau(x)

Qui dit mobilité dit aussi enjeux économiques. Or, le méta-cluster automobile "Autoregion" a été créé sous la présidence luxembourgeoise, un réseau des acteurs dans le domaine de l’industrie automobile et de leurs sous-traitants. A l’horizon 2030, l’Autoregion devrait être une plateforme de compétence dans ce secteur qui permettra l’échange entre entreprises et instituts de recherche.

Un deuxième cluster lancé sous la présidence luxembourgeoise s’appelle "Greater-GREEN". Visant les acteurs du domaine du développement durable et de la protection de l’environnement, ce méta-cluster soutient les PME dans l'élargissement de leur gamme de produits et les aide ainsi à ouvrir de nouveaux marchés.

Plusieurs autres projets ont été lancés ou avancés sous la présidence luxembourgeoise, dont un projet pour l’élaboration d’un concept de marketing touristique interrégional et une coopération renforcée dans le domaine de la protection civile et de la sécurité, notamment par la prévention coordonnée des risques relatifs aux crues, inondations, sécheresses et la sécurisation de l’approvisionnement en eau.

Un projet au cœur de l’Europe

La Grande Région, située au cœur de l’Europe, est preuve que l’élimination de frontières ouvre des opportunités à ceux qui sont prêts à les chercher. Depuis le premier accord franco-germano-luxembourgeois sur la coopération dans les régions frontalières, les initiatives se sont multipliées pour couvrir tous les domaines de la vie publique. Les accords et collaborations transfrontaliers facilitent au quotidien la vie des habitants de la Grande Région. En 2007, le Luxembourg et la Grande Région a été capitale européenne de la culture.

(article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 05-02-2019