Coopération et action humanitaire

Projets-phares de la coopération

Les aides au développement du Grand-Duché

Avec 1% du revenu national brut (RNB) investit, l’aide au développement est un domaine auquel une grande importance est attachée au Luxembourg. Le Grand-Duché mène une panoplie de projets dans une multitude de pays. Des projets-phares sont notamment menés au Burkina Faso, au Laos et au Nicaragua.

L’aide au développement

En collaboration avec des agences comme LuxDev, les Nations unies ou l’Union européenne, ainsi que des ONG luxembourgeoises et internationales agréées, la Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire met en œuvre des programmes de coopération multi-annuels appelés Programmes indicatifs de coopération (PIC). Pour optimiser l’efficacité et l’impact, la coopération luxembourgeoise est ciblée sur un nombre restreint de neuf pays partenaires:  Cabo Verde, Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal, Nicaragua, El Salvador, Laos et Vietnam.

Le Grand-Duché soutient également des projets et des relations dans d’autres pays, notamment le Kosovo, l'Afghanistan, la Mongolie, le Myanmar et les Territoires palestiniens occupés. Les principaux thèmes d’intervention sont l’accès à l’eau et à l’assainissement, l’éducation, la formation et l’insertion professionnelle, la santé et le développement local.

L’éducation et la formation au Burkina Faso

burkinafaso

Le projet de coopération au Burkina Faso se porte principalement sur le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle, avec un système de financement de formations d’apprentissage et de spécialisation, et du développement des technologies de l’information et de la communication. Un troisième secteur est l’appui à la gestion durable des ressources naturelles, notamment du secteur forestier.

Développement des ressources humaines et naturelles au Laos

laos

Au Laos, le programme de coopération est principalement axé sur la réduction de la pauvreté et la poursuite de l’objectif du Laos de sortir de son statut de pays les moins développés. Un accent est mis sur la bonne gouvernance, notamment de l’égalité des chances, du développement des ressources humaines, du développement rural intégré et de l’éducation. Un deuxième aspect-clé est la bonne gouvernance de l’environnement et des ressources naturelles, en vue d’une prévention des effets négatifs du changement climatique.

Le secteur touristique et la santé au Nicaragua

28-nicaraguaDepuis les débuts de la coopération avec le Nicaragua en 1990, le pays a vécu un développement important et positif. Afin d’assurer la continuité du développement, le Luxembourg offre son appui avant tout dans le secteur de la formation professionnelle, de l’entrepreneuriat responsable et durable et à l’appui du secteur touristique. De plus, le secteur de la santé, avec un accent mis sur la santé maternelle et infantile, est soutenu en coopération avec l’organisation panaméricaine de la santé (OPS).

 

(Article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 05-12-2018