Production audiovisuelle

Bilan optimiste du secteur du film Luxembourgeois

Le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle Film Fund a présenté son bilan annuel pour 2017. Le constat : le secteur audiovisuel luxembourgeois se porte à merveille.


GutlandLe Film Fund, l’organisme officiel qui met en place des aides financières pour des projets audiovisuels, a présenté son rapport d'activités pour 2017: En tout, 64 projets sur un total de 119 projets soumis ont été soutenus avec plus de 30 millions d’euros.

L’aide aux documentaires, avec plus de 900.000 euros, représentait le double de la somme accordée aux courts- et moyens-métrages (presque 400.000 euros). La somme de presque 10 millions et demi investie pour soutenir les long-métrages fut surpassée par l’aide au secteur de films d’animation, avec 14 millions et demi d’euros. Pour la promotion des productions lors des festivals, un montant de 206.213 € a été accordé. L’organisme du Film Fund ne cesse de se développer. Cette année, un nouveau fond d’aide aux production de clips vidéos a été créé en collaboration avec la Rockhal et music:LX.

Reconnaissance internationale

Les films luxembourgeois ou de coproduction luxembourgeoise sont progressivement reconnus au plan européen et international. La coproduction Tel Aviv on Fire, un projet soutenu par le Film Fund, a remporté le prix du meilleur film israélien et du meilleur scénario au 34e Haifa International Film Festival. 70% du film ont été tourné sur le plateau Filmland à Kehlen par des partenaires luxembourgeois, belges, français et israéliens. La production Gutland dirigée par le Luxembourgeois Govinda Van Maele remporte le prix du meilleur premier long métrage international au 30e Galway Film Fleadh en Irlande. Au plan international, on prédit un futur radieux: des accords de productions ont déjà été signés avec des partenaires canadiens, japonais et chinois.

Le monde de l’animation en plein développement

Le Luxembourg tient aussi une certaine réputation dans le monde de l’animation, grâce aux développements du secteur au cours des 25 dernières années. Aussi soutenus par le Film Fund, des long-métrages animés tels que Ernest et CélestineSong of the SeaKirikou ou The Breadwinner ont tous atteint une reconnaissance internationale.

En vue de promouvoir l’animation luxembourgeoise et d’extraire tout le potentiel du secteur, une collaboration établie entre les studios d’animation et le Lycée technique des arts et métiers permet de former et développer les jeunes talents du pays dans le cadre de la formation BTS Dessin d’Animation. 


(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 17-10-2018