Sports

Le Luxembourg participe aux Jeux olympiques de la jeuness d'été 2018 à Buenos Airees

10 jeunes athlètes luxembourgeois sont en compétition

C'est parti! Du 6 au 18 octobre, 10 jeunes athlètes luxembourgeois participent dans les compétitions des 3e Jeux olympiques de la jeunesse d'été. L'édition 2018 a lieu à Buenos Aires, capitale de l'Argentine. 4.000 athlètes entre 15 et 18 ans provenant de 206 nations y participent pour leur chance de remporter une des médailles convoitées. Pour la majorité des jeunes luxembourgeois, c'est leur première participation à un événement olympique.

La sélection luxembourgeoise pour les Jeux olympiques de la jeunesse d'été

Les 10 athlètes luxembourgeois sont:

  • Fanny Arendt (athlétisme)
  • Nina Barton (cyclisme)
  • Eva Daniëls (triathlon)
  • Nicolas Kess (cyclisme)
  • Lena Kieffer (athlétisme)
  • Arthur Kluckers (cyclisme)
  • Laetitia Maus (cyclisme)
  • Eleonora Molinaro (tennis)
  • Marie Perez Garcia (natation)
  • Bob Sauber (natation)

La délégation luxembourgeois compte en tout 19 membres. Et Heinz Thews, chef de la délégation et ancien entraîneur du tennis de table, tire un bilan très positif après les premiers résultats.

1. Quelles étaient les attentes de la sélection luxembourgeoise pour les Jeux olympiques de la jeunesse à Buenos Aires?

Logo des JOJ 2018Sur le plan sportif, il est toujours assez difficile de déterminer ses attentes pour les Jeux Olympiques de la jeunesse car nous ne connaissons pas beaucoup la concurrence: les fluctuations sont très importantes dans les tranches d’âge.

Lors de la toute première compétition, nous avons obtenu un résultat excellent en décrochant la 4ème place - nous avons malheureusement manqué de peu la médaille - grâce à Eva Daniëls. Au tennis, nous avons également assisté à de très bonnes performances, y compris la victoire au premier tour. Nous avons atteint un nouveau meilleur temps en natation et nous sommes déjà vraiment très curieux de connaître les résultats de nos athlètes en athlétisme, qui feront leur première vendredi, nos deux filles, et puis bien sûr dans la deuxième de toutes nos compétitions cyclistes.

L’ambiance au sein de l’équipe est excellente. Nous avons très bien fonctionné jusqu’à présent. Croisons les doigts pour que cela dure. Et tout le monde s’amuse beaucoup en ce moment.

2. Quatre des dix participants sont des cyclistes. Le vélo est-il devenu plus populaire au Luxembourg ces dernières années?

Je pense que le cyclisme est un sport historique, avec tous ses succès, et qu’il connaît toujours une grande popularité. Par ailleurs, nous sommes toujours parvenus à avoir des sportifs de stature internationale comme des modèles. En réalité, cela alterne toujours.

Nous avons connus les succès historiques du Tour de France. Nous avons eu une légère vague avec la génération Schleck-Kirchen, et maintenant avec la montée de Bob Jungels, qui affiche un incroyable niveau et l’étoffe d’un leader. Je pense que cela se répète tout le temps. Je ne pense pas qu’il y ait eu de période creuse.

C’est encore extrêmement populaire. Et le Luxembourg est sans nul doute un pays de cyclisme.

3. Le Sportlycée ouvre un nouveau chapitre dans la promotion du sport. Le sport luxembourgeois est-il sur le point de devenir plus professionnel?

En ce moment, nous travaillons selon le système modulaire Lego. Il y a toujours quelque chose de nouveau. Le Sportlycée a constitué une étape particulièrement importante pour rapprocher jeunes athlètes de l’école et du sport de compétition.

Je pense qu’il est clair qu’avec les élèves du Sportlycée qui passent pratiquement toutes leurs secondaires dans cette école, nous atteignons une bien meilleure éducation de base dans tous les domaines importants.

Et aujourd’hui avec le nouvel institut LIHPS [Luxembourg Institute for High Performance in Sports, ndlr], qui devrait apporter encore plus d’expertise et de possibilités aux athlètes de haut niveau, c’est une pierre angulaire qui est ajoutée.

A cet égard, je pense qu’il est facile de répondre à cette question: Le sport luxembourgeois est en train de tout mettre en oeuvre pour faciliter l’accès au sommet pour les grands talents dont nous ne manquons pas.

(Propos recueillis par l'équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu. L'interview a été légèrement raccourcie.)

  • Mis à jour le 11-10-2018