Emploi et travail

Eurostat: le secteur public au Luxembourg parmi les plus petits en Europe

D'après l'étude, l'emploi public n'atteint que 12% au Luxembourg.

27-fonctionpubliqueSelon une étude de l'Eurostat datant de l'année 2016, le Luxembourg compte un des secteurs publics les plus petits de l'Union européenne.

L'emploi public au Luxembourg

Ainsi, l'emploi public constitue 12% de l'ensemble du marché de travail du Grand-Duché, contre 11% en 2000. De plus, d'après une étude du Statec sur "l'emploi statuaire dans le secteur public", le Luxembourg comptait 40.007 fonctionnaires en 2017. Parmi les Etats membres de l'UE, seulement l'Allemagne a obtenu un meilleur score (10%), se situant à la tête du classement de l'Eurostat. Les pays qui suivent le Luxembourg sont notamment les Pays-Bas avec 13% ainsi que l'Italie avec 14%. Le Portugal, l'Irlande et l'Espagne détiennent 15%.

Au sein de l'Union européenne, l'emploi public représente 16% de l'emploi total; démeurant stable depuis les années 2000. L'emploi public comprend, entre autres, les fonctionnaires et employés du secteur public (au niveau national, régional et local), ainsi que les forces armées.

Côté salaires, une étude de l'année 2014 a constaté que, parmi les Etats membres de l'UE, les revenus bruts mensuels les plus élevés (à l'exclusion du secteur de la santé et de l'éducation), ont été relevé au Danemark, en Irlande, en Suede et aux Pays-Bas; les salaires variant de 3.600 à 4.500 euros. Au Luxembourg, les niveaux de rénumération dans l'emploi public sont assez confortables; le salaire mensuel brut d'un fonctionnaire est de 3.073 euros. La moyenne européenne est de 2.600 euros.

Des spécifités très luxembourgeoises

Le marché d'emploi du Luxembourg est très ouvert à la Grande-Région, qui comprend les Länder allemands Rhénanie-Palatinat et Sarre, la region du Grand Est française et la province du Luxembourg belge. Ainsi, sur les quelque 406.294 membres de la main-d'oeuvre salariée recensés en 2017, 45% proviennent des pays limitrophes - plus de 183.000 personnes en tout. S'y ajoute une main-d'oeuvre résidente hétéroclite - du point de vue des origines que du point de vue linguistique.

  • Le pays connaît trois langues adminsitratives - le luxembourgeois, l'allemand et le français- dans lesquelles toutes les administrations sont tenues (dans la mesure du possible) de répondre à une requête. A ces langues s'ajoute l'anglais qui est très répandu comme langue parlée, même si la majorité absolue des documents n'est rédigée qu'en français ou en allemand.
  • La fonction publique luxembourgeoise est confrontée à des personnes résidentes provenant du monde entier et à des frontaliers qui bénéficient eux aussi des prestations de l'Etat luxembourgeois.

(Article rédigé par l'article rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 09-08-2018