Santé

Armez-vous contre la grippe!

La Direction de la santé appelle les plus sensibles à se faire vacciner contre la grippe

Dieser Artikel ist leider nicht in deutscher Sprache verfügbar.

La saison de la grippe vient de commencerChaque hiver, la grippe saisonnière touche des millions de personnes en Europe, et peut entraîner des complications graves chez les personnes fragiles. Ces complications sont essentiellement des pneumonies qui surviennent plus fréquemment chez les personnes âgées et chez les enfants et adultes souffrant de maladies chroniques. D'où l'appel de la Direction de la santé, de profiter du vaccin, gratuit pour les personnes sensibles.

La grippe est une infection virale qui touche principalement le nez, la gorge, les bronches, et éventuellement les poumons. L'infection dure environ une semaine, et se caractérise par l’apparition brutale d'une forte fièvre, de myalgies, de céphalées, une altération de l’état général, une toux sèche, une gorge irritée et une rhinite.

La grippe et le rhume sont des infections virales des voies respiratoires qui sont souvent confondues, car leurs symptômes se ressemblent. Le rhume est toutefois plus fréquent et plus banal que la grippe.

Le virus de la grippe se transmet facilement d'une personne à l’autre par l’intermédiaire de microgoutelettes et de particules secrétées par les sujets infectés lorsqu'ils toussent ou éternuent. La grippe tend à se propager rapidement lors d’épidémies saisonnières.

La plupart des sujets atteints guérissent en une à deux semaines sans traitement médical. Mais chez les sujets très jeunes, les personnes âgées et les malades souffrant de pathologies chroniques, la grippe peut provoquer de graves complications, comme la pneumonie, et entraîner la mort.

La grippe non, la vaccination oui !

La Direction de la santé recommande aux personnes âgées de plus de 65 ans et à toutes les personnes à risque de se protéger contre la grippe saisonnière par la vaccination. Les personnes à risque sont surtout les personnes souffrant de maladies chroniques du système respiratoire et cardiovasculaire, de diabète, de problèmes aux reins, ou d’une immunité réduite. Ces personnes devraient consulter sans tarder leur médecin traitant en vue de leur vaccination.

La Direction de la santé fait également appel au sens de responsabilité du personnel médical et soignant, et d’ailleurs de toutes celles et ceux qui sont en contact direct avec les personnes les plus vulnérables. En effet, il est primordial que les professionnels de la santé se fassent vacciner contre la grippe afin de protéger les personnes à risque, à savoir les personnes âgées, les malades chroniques et les enfants.

Une prévention efficace à renouveler chaque année

En effet, le moyen le plus efficace de se protéger contre la grippe et ses complications est la vaccination. Des vaccins sûrs et efficaces existent depuis plus de 60 ans. Ils sont renouvelés chaque année, car le virus de la grippe mute régulièrement.

Selon la composition des souches virales prédominantes qui circulent, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) détermine chaque année la composition recommandée du vaccin antigrippal.

Le meilleur moment pour se faire vacciner est octobre/novembre. 15 jours après la vaccination, le système immunitaire est déjà prêt à se défendre contre le virus de la grippe. L’immunité persiste pendant au moins six mois.

La vaccination consiste en une seule injection, mais doit être répétée chaque année, car le virus de la grippe subit des variations saisonnières constantes. Le vaccin contre la grippe 2014/2015 est disponible en pharmacie sur ordonnance médicale, et sera offert gratuitement aux personnes à risque élevé et aux personnes âgées de plus de 65 ans. Ne permettant pas toujours d'éviter la maladie, le vaccin réduit néanmoins le risque de complications graves et de décès.

La vaccination contre la grippe est généralement bien tolérée et ne produit que rarement des effets secondaires allant d’une légère fièvre à un malaise général passager, ou des douleurs à l'endroit de l'injection. Les personnes allergiques aux protéines de l’œuf doivent cependant en informer leur médecin qui décidera de procéder à la vaccination ou non, et quelles précautions il faudra prendre. Il s'agit en effet d’un vaccin à base de virus inactivés, cultivés sur des œufs de poule et pouvant contenir des traces de protéines de l’œuf.

(Source: Communiqué de presse du ministère de la Santé / Direction de la santé/ Division de la médecine préventive et sociale)

  • Letzte Änderung dieser Seite am 06-05-2015